21 mai 2009

Vol. 10 - 2001 No. 36 (11 septembre 2001)


Maroc

LES AUTORITÉS INTERDISENT UN AUTRE JOURNAL ÉTRANGER

Le gouvernement marocain a saisi le numéro du 6 septembre du quotidien espagnol “El Mundo” après que le journal eut publié des déclarations du ministre espagnol des Affaires étrangères Josep Pique, affirmant que “la connivence entre la police marocaine et les mafias (de l’immigration) est évidente”. Certains sources auraient confié à RSF que les 200 exemplaires du journal ont été saisis à l’aéroport de Casablanca. “Chaque fois qu’un journal étranger contient un article qui déplaît au gouvernement marocain, celui-ci est frappé d’une interdiction de diffusion”, dit RSF.

Corée du Sud

L?IIP INSCRIT LE PAYS SUR SA ?LISTE DE SURVEILLANCE?

L’Institut international de la presse (IIP) vient de porter la Corée du Sud sur sa “liste de surveillance”. L’IIP a pris cette mesure après avoir envoyé une délégation la semaine dernière pour rencontrer trois administrateurs de journaux emprisonnés, que le gouvernement accuse de fraude fiscale et de détournement de fonds.

Bélarus

ARTICLE 19 PUBLIE UN RAPPORT PRÉMONITOIRE AU MOMENT DE LA RÉÉLECTION DE LOUKACHE

Un rapport publié par ARTICLE 19 à la veille de l’élection présidentielle au Bélarus s’est avéré prémonitoire par son analyse de la situation de la presse dans le pays. Alors que 75 pour 100 des électeurs reportaient au pouvoir le président Alexandre Loukachenko le 7 septembre, la BBC rapportait que, selon les observateurs, le processus électoral “ne correspond pas aux standards internationaux”.

International

SOLLICITE DES MISES EN NOMINATION EN PRÉVISION DE L?ATTRIBUTION DU PRIX BETTE BA

Le groupe Freedom House sollicite des mises en nomination en vue de l’attribution du prix Bette Bao, qui sera décerné pour la première fois à un journaliste ou un écrivain dont le travail contribue à la démocratie ou à la résolution pacifique de conflits dans les sociétés qui sont fermées ou qui ont entrepris une transition vers la démocratie. Les personnes mises en nomination peuvent voir leur travail publié dans leur pays et à l’étranger. On tiendra compte d’un vaste éventail de domaines : fiction, essais ou études pouvant atteindre la proportion d’un ouvrage. Freedom House remettra au lauréat une somme en argent et une invitation à se rendre aux États Unis pour recevoir son prix; une rencontre aura lieu avec des organisations de journalistes et de défense des droits de la personne.

Pakistan

LE RÉGIME MUSHARRAF RECOURT AUX LOIS SUR LE BLASPHÈME POUR MUSELER LES MÉDIAS

Le régime du général Pervez Musharraf invoque très fréquemment les lois controversées sur le blasphème pour restreindre la liberté de la presse, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Reporters sans frontières (RSF) et l’Association mondiale des journaux (AMJ). Le dernier incident en date s’est produit la semaine dernière lorsque les autorités ont ordonné à la revue américaine “Newsweek” de censurer un article de son numéro du 3 septembre 2001 après que celle-ci eut publié un reportage sur la controverse entourant un professeur qui encourt la peine de mort pour avoir proféré des blasphèmes, dit le CPJ.

Espagne

CONFÉRENCE POUR CONDAMNER LA VIOLENCE DE L?ETA; UN JOURNAL SUBIT UNE NOUVELLE AT

L’Association mondiale des journaux (AMJ) tient cette semaine une conférence à Bilbao pour attirer l’attention sur la reprise récente de la violence contre les journalistes au Pays basque par les militants de l’ETA. Les délégués de 22 pays vont se réunir le 14 septembre pour discuter de la campagne de terrorisme de l’ETA, et pour la dénoncer, de même que pour débattre de la violence dans d’autres pays comme l’Irlande du Nord, l’Algérie et Israël. Selon le directeur général de l’AMJ, Timothy Balding, “il est nécessaire que la presse elle-même dénonce la faillite intellectuelle et morale de l’ETA et des organisations similaires qui tentent d’influencer les organes d’information et de faire avancer leurs projets politiques”.

Guatemala

UN JOURNALISTE EST ASSASSINÉ AU MOMENT OÙ LA MISSION DE LA SIP RENCONTRAIT DES R

L’Association des journalistes guatémaltèques (APG) et l’Institut international de la presse (IIP) rapportent qu’un journaliste de la radio, Jorge Mynor Alegria, qui travaillait pour la station “Radio Amatique” du Guatemala, a été assassiné le 5 septembre près de son domicile dans la ville portuaire de Puerto Barrios. Les collègues d’Alegria, qui critique virulent des actions répréhensibles dont il accusait le gouvernement local du district d’Izabal, affirment que l’animateur de radio recevait depuis quelque temps des menaces de mort, dit l’IIP. La police a arrêté un homme en rapport avec le meurtre.

Etats-Unis

LE GOUVERNEMENT EMPIÈTE SUR LE DROIT DES JOURNALISTES À LA CONFIDENTIALITÉ

Un mois après l’emprisonnement d’un journaliste du Texas pour refus de céder des renseignements confidentiels, la question du droit des journalistes à protéger la confidentialité de leurs sources s’est posée avec acuité la semaine dernière à l’occasion d’un autre incident. Le procureur général des États Unis, John Ashcroft, a essuyé les fortes critiques de l’Institut international de la presse (IIP), de Reporters sans frontières (RSF) et de la Société interaméricaine de la presse (SIP) après que le ministère américain de la Justice eut réclamé par voie de sommation l’enregistrement des conversations téléphoniques du journaliste John Solomon, de l’agence Associated Press.

International

LANCE CONTRE LES DISSIDENTS LA CAMPAGNE DE RÉPRESSION LA PLUS DURE DES DERNIÈRES

Les groupes Human Rights Watch et Journalistes canadiens pour la liberté d’expression (CJFE), de même que les services de dépêches rapportent que le gouvernement vietnamien, dans ce que HRW qualifie “d’effort le plus important et le plus systématique depuis longtemps pour intimider les dissidents vietnamiens”, a détenu et interrogé quinze intellectuels et anciens membres du parti communiste, dont Pham Que Duong, lauréat d’une bourse Hellman/Hammett de HRW.