21 mai 2009

Vol. 10 - 2001 No. 40 (09 octobre 2001)


Argentine

?LA LIBERTÉ DE LA PRESSE SUBIT UN IMPORTANT RECUL?, RAPPORTENT PERIODISTAS ET LE

Selon l’Association pour la défense du journalisme indépendant en Argentine (PERIODISTAS) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la liberté de la presse en Argentine a subi un important recul la semaine dernière lorsque la Cour suprême a maintenu le jugement d’un tribunal inférieur qui pénalisait la revue d’actualités hebdomadaire “Noticias” pour violation de la vie privée. La revue était visée par une poursuite intentée par l’ancien président Carlos Menem, qui l’accusait de violer son droit à la vie privée en dévoilant une liaison qu’il avait eue avec une ancienne institutrice maintenant députée du parti Justicialiste fédéral.

International

REMPORTE LA MÉDAILLE D?HONNEUR DE L?UNIVERSITÉ DU MISSOURI

La Fondation pour la défense de la glasnost (GDF) a reçu de l’École de journalisme de l’Université du Missouri la Médaille d’Honneur pour “Services distingués au journalisme”. Dans la lettre qui informe la GDF de la décision, on peut lire qu’on a décidé de rendre hommage à la GDF à titre d’organisation qui fournit soutien juridique et protection aux journalistes et aux médias en Russie parce qu’elle “protège bravement, de façon régulière et à long terme les droits de milliers de journalistes russes”.

Costa Rica

LE TRIBUNAL ACCORDE UN SURSIS DANS UN AFFAIRE DE DIFFAMATION

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et la Société interaméricaine de la presse (SIP) rapportent que la Cour interaméricaine des droits de l’homme est intervenue dans une poursuite en diffamation intentée contre le quotidien “La Nacion” par un ancien diplomate costaricain et a accordé au journal un sursis dans une affaire touchant la liberté d’expression. Dans un jugement historique, la cour, qui émane de l’Organisation des États américains (OEA), a décrété des “mesures provisoires” et donné au gouvernement du Costa Rica la consigne de suspendre certaines dispositions d’un verdict rendu en 1999 contre “La Nacion” et son reporter Mauricio Herrera Ulloa. C’est la première fois que la cour soit jamais intervenue de la sorte dans une affaire concernant la liberté d’expression. Selon la Convention américaine relative aux droits de l’homme, la cour ne décrétera des mesures provisoires que si l’affaire est “d’une gravité et d’une urgence extrêmes” ou s’il est nécessaire "d’éviter aux personnes des torts irréparables”.

Ouganda

UN AVANT PROJET DE LOI MENACE LES GROUPES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE, DIT HRW

Un projet de loi permettant la suspension des organisations non gouvernementales (ONG) présentes en Ouganda qui ne se conforment pas à quelque politique ou programme gouvernemental, “menace les activités légitimes de la société civile”, prévient le groupe Human Rights Watch (HRW). L’organisation a publié un document d’information (voir à www.hrw.org/backgrounder/africa/uganda/index.htm.) qui recommande de rejeter le projet d’amendement de la Loi sur les organisations non gouvernementales et de le remplacer par une nouvelle loi qui viserait à “établir des relations constructives entre l’État et la société civile%26#8221;.">http://www.hrw.org/backgrounder/africa/uganda/index.htm">www.hrw.org/backgrounder/africa/uganda/index.htm.) qui recommande de rejeter le projet d’amendement de la Loi sur les organisations non gouvernementales et de le remplacer par une nouvelle loi qui viserait à “établir des relations constructives entre l’État et la société civile”.

Swaziland

LE RÉDACTEUR EN CHEF D?UN JOURNAL EST ASSASSINÉ

L’Institut des médias d’Afrique australe (MISA) rapporte que le directeur du journal “The Swazi Observer”, Sandile Ntshakala, a été abattu par balles aux petites heures du 1er octobre dernier dans la commune de Mbuleni, près de Manzini. Ntshakala était au volant de sa voiture en compagnie d’un collègue, Bongani Mtshali, lorsque deux inconnus qui se tenaient en bordure de la route ont ouvert le feu. Le MISA fait remarquer que les motifs du meurtre demeurent inconnus.

International

LA CHAÎNE ARABE DE NOUVELLES CONTINUES/LA JOURNALISTE BRITANNIQUE EST LIBÉRÉE

L’Institut international de la presse (IIP) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) se sont dits atterrés la semaine dernière en prenant connaissance d’informations selon lesquelles le Département d’État des États Unis exercerait des pressions sur le gouvernement du Qatar afin d’influencer la couverture de l’actualité offerte par la chaîne de nouvelles par satellite “Al Jazirah”, diffusée à partir du Qatar. D’après le CPJ, la station de télévision privée, la plus populaire du monde arabe, est accusée de diffuser des points de vue antiaméricains, surtout depuis les attentats terroristes du 11 septembre aux États Unis.