21 mai 2009

Vol. 11 - 2002 No. 31 (06 août 2002)


Nigéria

L?OUVRAGE DE CHRIS ANYANWU FAIT REVIVRE LA TERREUR DE LA DICTATURE D?ABACHA

Durant plus de trois ans d’incarcération au Nigéria, la journaliste Chris Anyanwu s’est débrouillée pour documenter son supplice en faisant sortir de prison notes et lettres, qui ont servi de matériau de base à son nouveau livre «The Days of Terror» [Jours de terreur], publié plus tôt cette année. Anyanwu compte parmi les nombreux journalistes, politiciens et autres emprisonnés durant les années 1990 pendant la dictature du général Sani Abacha, que l’ouvrage décrit comme le «pire tyran» de l’histoire du Nigéria.

International

REMPORTE UN PRIX DE JOURNALISME DE LA SECTION D?AMNESTY INTERNATIONAL AU ROYAUME

L’éditeur fondateur d’un journal critique du gouvernement érythréen, Milkias Mihretab, a remporté une récompense de la section britannique d’Amnesty International (AI UK) en reconnaissance de sa bravoure. Le 27 juin, AI UK a annoncé l’attribution de son «Prix spécial pour la pratique du journalisme des droits de la personne sous la menace» à Mihretab, rédactrice en chef du journal «Keste Debena».

International

PRÉPARE UN CONGRÈS MONDIAL AU NÉPAL

L’Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC) s’apprête à tenir cette année son huitième congrès mondial à Katmandou, au Népal. Parrainé conjointement par Radio Sagarmatha, le congrès dont le thème est «Voice for a Better World: Community Media and Social Justice» [Une Voix pour un meilleur monde : Les médias communautaires et la justice sociale] aura lieu du 24 au 30 novembre.

International

SUR LA LIBRE EXPRESSION DANS UN DISTRICT DU NÉPAL DÉCHIRÉ PAR LES CONFLITS

Le Center for Human Rights and Democratic Studies (Centre d’études sur les droits de la personne et la démocratie, CEHURDES) a tenu le 4 août un séminaire sur la libre expression, auquel ont participé près de 50 journalistes, avocats et défenseurs des droits de la personne, afin de discuter de la situation de la libre expression dans l’un des districts les plus dangereux du pays.

France

RSF CRAINT QU?UN NOUVEAU PROJET DE LOI NE MENACE LES LIBERTÉS SUR INTERNET

Reporters sans frontières (RSF) dit craindre qu’un nouveau projet de loi sur la sécurité intérieure, que le Sénat français a adopté, donne aux policiers le pouvoir d’accéder aux dossiers des abonnés de l’Internet et de saisir des renseignements entreposés dans les serveurs des fournisseurs de services Internet. Adoptée par le Sénat le 31 juillet, la Loi d’orientation et de programmation sur la sécurité intérieure (LOPSI) établit les nouvelles politiques du gouvernement en matière de sécurité.

Monténégro

DES PROJETS DE LOI SUR LA LIBRE EXPRESSION COURENT DE GRAVES DANGERS

L’Association des médias indépendants (ANEM), ARTICLE 19, Reporters sans frontières (RSF) et la Fédération internationale des journalistes (FIJ) se disent inquiets qu’une coalition parlementaire qui contrôle les deux tiers des municipalités du Monténégro tente de faire échouer trois projets de loi sur les médias, dont l’adoption améliorerait l’exercice de la libre expression dans la jeune république.

Afghanistan

LA SOCIÉTÉ CIVILE EXIGE DES MÉDIAS LIBRES ET PLURALISTES

Les représentants de la société civile afghane appellent le gouvernement à transformer le radiodiffuseur d’État en une entreprise de médias administrée comme service public, à adopter une loi d’accès à l’information et à retirer les dispositions les plus restrictives contenues dans la loi sur la presse, rapporte ARTICLE 19.

International

PRONONCERA LE DISCOURS THÈME AU CONGRÈS DE L?IFEX

Le journaliste militant Geoffrey Nyarota, du Zimbabwe, lauréat cette année du Prix mondial UNESCO/Guillermo Cano de la Liberté de la presse pour son travail de dénonciation et ses efforts sans relâche contre la corruption gouvernementale, sera le conférencier d’honneur au Congrès de l’IFEX au Sénégal en septembre.

International

SIGNENT LA DÉCLARATION D?ACCRA SUR LE LIBÉRIA

L’Institut des médias d’Afrique australe (MISA), ARTICLE 19-Afrique et l’Union des journalistes d’Afrique de l’Ouest (UJAO) se sont joints à 50 autres défenseurs africains des droits de la personne et de la société civile et ont publié une déclaration qui appelle à la fin de l’impunité et des violations des droits, qui sont monnaie courante sous le régime du dirigeant libérien Charles Taylor.