18 mars 2003

DE LA LIBRE EXPRESSION DANS UN FORUM DE L?ONU SUR LES DROITS DE LA PERSONNE


À l’ouverture de la 59e session de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies (CDH) cette semaine à Genève, quatre membres de l’IFEX ont présenté des mémoires et émis des déclarations pour attirer l’attention sur les violations de la libre expression dans le monde.

LE WIPC MET L’ACCENT SUR L’IMPUNITÉ ET LA CENSURE DE L’INTERNET

Le Comité des écrivains en prison du PEN International (WiPC) a présenté un mémoire affirmant que la menace à la libre expression dans de nombreux pays est aussi lourde maintenant qu’elle l’était il y a 21 ans, soit depuis que l’organisation a commencé à recenser les violations. Au cours des dix dernières années, plus de 300 écrivains, journalistes et professionnels de la presse ont été assassinés, dit le WiPC.

La grande majorité des meurtres restent impunis en raison de la faiblesse des gouvernements et des systèmes judiciaires, constate le WiPC. « Lorsqu’il n’y a pas de soutien politique, d’enquête policière rigoureuse ni de volonté de traduire rapidement en justice les personnes responsables, le danger existe de voir la répétition de la violence contre les journalistes. »

Selon le WiPC, l’impunité est particulièrement répandue en Amérique latine, où un nombre considérable de journalistes et d’écrivains ont été assassinés depuis dix ans. Le groupe considère la Colombie, le Mexique et le Brésil comme les pays les plus préoccupants.

Le WiPC dit également avoir constaté une escalade dans les agressions contre les gens qui utilisent l’Internet comme moyen de répandre leurs opinions. Même si très peu de ces « cyberdissidents » sont accusés de menacer la sécurité nationale, souvent les peines de prison imposées sont lourdes. Pour le WiPC, les Maldives, la Chine, le Vietnam et la Tunisie suscitent une inquiétude particulière.

Pour obtenir un exemplaire du mémoire de WiPC, communiquer avec Sara Whyatt par courriel : sara@wipcpen.org">mailto:sara@wipcpen.org">sara@wipcpen.org

LE PEN DE NORVÈGE DEMANDE LA PROTECTION DES TRADUCTEURS ET DES JOURNALISTES

Le PEN de Norvège s’est joint à 14 autres organisations non gouvernementales norvégiennes pour présenter son mémoire à la commission. Tout en faisant remarquer le nombre élevé d’agressions contre les journalistes et les écrivains dans le monde, les groupes ont déclaré que les traducteurs et les interprètes travaillant pour les organisations internationales dans les zones de conflit s’exposaient eux aussi à des risques considérables.

Les ONG norvégiennes demandent au gouvernement de la Norvège de recommander des lignes directrices pour assurer la protection des traducteurs et des interprètes dans les zones de conflit.

Elles lui demandent aussi de présenter une proposition à la commission afin d’établir un fonds spécial des Nations Unies destiné à apporter de l’aide financière aux journalistes et aux éditeurs persécutés.

Lire la déclaration à : www.nhc.no">http://www.nhc.no/ngo-forum/dok/geneve03.PDF">www.nhc.no">http://www.nhc.no/ngo-forum/dok/geneve03.PDF">www.nhc.no">http://www.nhc.no/ngo-forum/dok/geneve03.PDF">www.nhc.no
RSF DÉNONCE LE DOSSIER DE LA LYBIE EN MATIÈRE DE DROITS DE LA PERSONNE

Par ailleurs, pour la première fois, Reporters sans frontières (RSF) a décidé de ne présenter à la commission ni déclaration orale ni mémoire, en signe de protestation contre l’élection controversée de la Libye à la présidence de la commission.

RSF a plutôt choisi de lancer dans la Salle des Assemblées du Palais des Nations des milliers de feuillets dénonçant le piètre dossier de la Libye en matière de droits de la personne, dont la censure généralisée. La liberté de la presse n’existe pas en Libye, dit RSF. La presse écrite et électronique est entièrement sous la botte du régime, et aucune critique du colonel Khaddafi, le « Guide », n’est permise.

RSF critique la CDH pour avoir élu la Libye à sa présidence, disant qu’elle est aujourd’hui « tout juste bonne à couvrir les exactions de certains de ses membres via de sordides marchandages ». Quatorze des 53 membres de la CDH cette année représentent des pays qui violent tous les jours la liberté de la presse », dit RSF.

Voir le mémoire précédent de RSF sur la Libye : www.rsf.org">http://www.rsf.org/article.php3?id_article=5136">www.rsf.org">http://www.rsf.org/article.php3?id_article=5136">www.rsf.org">http://www.rsf.org/article.php3?id_article=5136">www.rsf.org
HUMAN RIGHTS WATCH DIT QUE LA CDH EST AU BORD DU DÉSASTRE

Human Rights Watch (HRW) prévient que la CDH pourrait glisser dans l’insignifiance à moins que les États-Unis et l’Union européenne ne s’engagent de manière systématique cette année dans le travail de la commission.

Depuis quelques années, un nombre croissant de pays qui violent les droits de la personne, y compris la liberté d’expression, deviennent membres de la commission et utilisent leur position de façon agressive pour affaiblir la surveillance de leurs propres violations par la commission, dit HRW. « Ces gouvernements ont entamé une révision du travail de la commission, ce qui pourrait limiter radicalement l’efficacité de la surveillance des droits de la personne par les Nations Unies ».

HRW ajoute que les gouvernements que la commission a désavoués ces dernières années à cause de l’ampleur de leurs violations des droits ne doivent pas être élus à cet organe.

HRW a présenté un ensemble de recommandations en vue de restaurer la crédibilité de la CDH. On peut les lire à : www.hrw.org">http://www.hrw.org/un/chr59/chrreform.htm">www.hrw.org">http://www.hrw.org/un/chr59/chrreform.htm">www.hrw.org">http://www.hrw.org/un/chr59/chrreform.htm">www.hrw.org
Consulter les sites suivants :

- Commission des droits de la personne : www.unhchr.hr">http://193.194.138.190/french/html/menu2/2/59chr/">www.unhchr.hr">http://193.194.138.190/french/html/menu2/2/59chr/">www.unhchr.hr">http://193.194.138.190/french/html/menu2/2/59chr/">www.unhchr.hr
- Rapport du Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté d’opinion et d’expression : www.unhchr.hr">http://193.194.138.190/Huridocda/Huridoca.nsf/TestFrame/80866368dffebac9c1256cd800368c65?Opendocument">www.unhchr.hr">http://193.194.138.190/Huridocda/Huridoca.nsf/TestFrame/80866368dffebac9c1256cd800368c65?Opendocument">www.unhchr.hr">http://193.194.138.190/Huridocda/Huridoca.nsf/TestFrame/80866368dffebac9c1256cd800368c65?Opendocument">www.unhchr.hr
- Campagne du PEN International sur l’impunité : www.pencanada.ca">http://www.pencanada.ca/committ/ImpunityPR.htm">www.pencanada.ca">http://www.pencanada.ca/committ/ImpunityPR.htm">www.pencanada.ca">http://www.pencanada.ca/committ/ImpunityPR.htm">www.pencanada.ca
- Amnistie internationale : www.web.amnesty.org">http://www.web.amnesty.org/mavp/av.nsf/pages/UNCHR">www.web.amnesty.org