13 novembre 2004

UN ÉCRIVAIN BANGLADAIS REMPORTE LE PRIX MADANJEET-SINGH DE l'UNESCO


L'écrivaine bangladaise Taslima Nasrin s'est vu décerner le prix Madanjeet-Singh de l'UNESCO pour la promotion de la tolérance et de la non-violence.

Tasrin, qui a écrit plus de vingt ouvrages en bengali, s'est fait connaître au milieu des années 1990 pour avoir reçu des menaces de mort en raison de ses écrits critiquant le traitement des femmes par l'Islam. Plusieurs de ses livres sont d'ailleurs interdits au Bangladesh. Elle a reçu de nombreuses récompenses, dont le prix Sakharov de la Liberté de penser et le prix Kurt-Tucholsky du PEN de Suède. Le PEN Canada a adopté Tasrin à titre de membre honoraire.

Le prix de 100 000 $ US, qui porte le nom de l'écrivain et diplomate indien Madanjeet Singh, est décerné aux deux ans par l'UNESCO à une personne ou une organisation pour « contributions exceptionnelles dans le domaine de la promotion de la tolérance ». Parmi les lauréats précédents, on compte la dissidente birmane Aung San Suu Kyi et le militant antinucléaire indien Narayan Desai.

Aller à :

- UNESCO : http://tinyurl.com/4tnyy- Profil de Nasrin préparé par le PEN : http://www.pencanada.ca/prison/hm.php?writerID=39