11 août 2006

LA CORRUPTION BLOQUE LE PROGRÈS DÉMOCRATIQUE, DIT FREEDOM HOUSE


La corruption enracinée demeure un obstacle majeur à la démocratie dans les pays en transition, le Zimbabwe, l'Azerbaïdjan, le Yémen, le Kazakhstan et Bahreïn figurant au haut de la liste des pays les plus corrompus du monde, constate une nouvelle étude réalisée par Freedom House.

Intitulé « Countries at the Crossroads 2006 » [Les pays à la croisée des chemins en 2006], le document évalue la situation de la gouvernance dans 30 pays dont les institutions démocratiques sont toujours fragiles ou qui sont dirigés par des gouvernements autoritaires. L'étude mesure quatre domaines de la gouvernance : la reddition de comptes et la voix publique; les libertés civiles; la primauté du droit et la transparence, et la lutte contre la corruption. Dans presque chaque pays visé par l'étude, les points les plus faibles sont recensés aux chapitres de la corruption et de l'absence de transparence. L'étude constate en outre que dans les pays où la corruption est la plus répandue, on impose de plus en plus de restrictions à la liberté de la presse.

De tous les pays étudiés, le Zimbabwe était le pire. « L'intérêt primordial du gouvernement Mugabe est de conserver le pouvoir par un système de favoritisme qui inclut l'accès aux biens privés et à ceux de l'État. Le parti au pouvoir, le ZANU-PF, possède une gamme étendue d'entreprises, ce qui permet à l'élite du parti de profiter personnellement de la situation », dit l'étude.

L'étude constate que des pays comme l'Afrique du Sud et le Kenya, qui se sont classés tout à fait bien aux chapitres de la reddition de comptes et de la voix publique, éprouvent encore des difficultés en matière de corruption. Et elle a aussi constaté qu'en Ukraine, où une révolution non violente a ravivé l'espoir d'une ère nouvelle de reforme, les difficultés de mise en ?uvre s'avèrent très importantes. « La mise à nu des institutions corrompues qui a suivi la Révolution Orange ne s'est pas accompagnée, pour les politiciens et les fonctionnaires, d'un changement dans les incitatifs structurels susceptible de faire disparaître la démarcation entre les intérêts privés et l'intérêt public. »

Télécharger le rapport ici : http://freedomhouse.org/template.cfm?page=140&edition=7
Consulter les sites suivants :
- Freedom House : http://www.freedomhouse.org- Transparency International : http://www.transparency.org- UNESCO : http://tinyurl.com/zyx28- Médias, gouvernance et développement : http://www.worldbank.org/wbi/governance/pdf/press_freedom_day_keynote.pdf