5 mars 2003

Élection présidentielle : RSF s'inquiète des violences contre les journalistes


Détails de l'incident

Détails de l'incident

Goar Vernizian, Karina Asatrian, Robert Kharazian, Susanna Pogosian

Disponible en :

English Français

(RSF/IFEX) - RSF s'inquiète des violences et entraves dont ont été victimes, le 19 février 2003, plusieurs journalistes qui couvraient le premier tour de l'élection présidentielle.


"Nous vous demandons de tout mettre en oeuvre pour que de tels incidents ne se reproduisent pas lors du deuxième tour, le 5 mars. Nous vous rappelons que, si les médias doivent se plier à des règles strictes afin de ne pas favoriser un candidat en période électorale, les autorités doivent, pour leur part, permettre une libre couverture des scrutins par les journalistes", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de RSF, dans un courrier adressé à Artak Sahradian, président de la commission électorale.


Le 19 février, Goar Vernizian, correspondante de l'hebdomadaire "Aizhm", publié par le parti de l'Union nationale démocrate, a été jetée contre un mur du bureau de vote de l'école Shirvanzade à Erevan par des inconnus alors qu'elle couvrait des manquements aux règles électorales. Les individus se sont également saisi de la bande audio qu'elle enregistrait. Dans le même bureau, des inconnus ont frappé deux journalistes de la chaîne de télévision Shant et saisis leurs bandes, alors qu'ils filmaient un homme qui introduisait plusieurs bulletins de vote dans l'urne.


Le même jour à Erevan, un membre de la commission parlementaire du bureau de vote numéro 356/16 dans l'école Nar-Dos a confisqué l'appareil photo de Susanna Pogosian et a blessé la main de cette journaliste indépendante qui accompagnait Gedeon Lichtfield, correspondant de l'hebdomadaire britannique "The Economist".


De plus, Lilit Vardanian, responsable de la commission électorale numéro 26/073 de Echmiadzin (20 km de Erevan), a refusé à Karina Asatrian, journaliste de la chaîne de télévision indépendante A1+, et à Robert Kharazian, son cameraman, l'autorisation de filmer. Les journalistes ont ensuite été attaqués par de jeunes hommes qui ont endommagé leur caméra avant de les chasser hors du bureau.


Diana Markosian, également correspondante de A1+, a été prise à partie par le président de la commission électorale du bureau numéro 0391/17 à Erevan, Ararat Rshtubi. Des policiers ont ensuite aidé ce dernier à expulser la journaliste.




Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Arménie
 
Plus d'informations : Arménie