3 juin 2004

Un jugement confirmé par la Cour suprême menace la survie du journal "Narodnaya Volya"


Détails de l'incident

Marina Koktysh, Eleonora Yazerskaya

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - Les juges de la Cour suprême du Bélarus ont confirmé la condamnation en première instance du journal "Narodnaya Volya" à verser 50 millions de roubles (environ 23 000 $US ; 20 000 euros) de dommages et intérêts à l'ancien directeur de la télévision d'Etat, Yahor Rybakov.

RSF s'inquiète de cette décision et demande au Presidium de la Cour suprême de faire en sorte que "le montant des dommages réclamés soit proportionnel au préjudice subi, de manière à ne pas entraîner la fermeture du journal, ce qui serait très nuisible pour la situation de la liberté de la presse déjà mise à mal dans le pays".

Le montant des réparations dues par les journalistes Marina Koktysh, de "Narodnaya Volya", et Eleonora Yazerskaya, ancienne présentatrice d'une émission de la télévision d'Etat, a été abaissé par les jurés de la Cour suprême à 1 million de roubles (environ 460 $US ; 400 euros) chacune. Mais le montant que doit payer le quotidien a été maintenu. "Le paiement de ces dommages et intérêts entraînerait inévitablement la fermeture du journal", a déclaré le rédacteur en chef, Iosif Seredich.

Le 17 novembre 2003, un tribunal de Minsk avait condamné le quotidien à payer 50 millions de roubles de dommages et intérêts au directeur de la télévision d'Etat pour diffamation. Rybakov reprochait au journal la publication en octobre 2001 d'une interview de Yazerskaya l'accusant de mauvaise gestion.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Bélarus

IFEX membres actifs dans ce pays 1

 
Plus d'informations : Bélarus
  • Ennemis d'Internet 2014: Bélarus

  • Classement mondial de la liberté de la presse 2014: Bélarus

  • Prédateurs de la liberté de l'information: Belarus