Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.
Pour une connexion sécurisée Pourquoi le protocole HTTPS

RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Trousse de campagne de l'IFEX :

Un cran plus haut

Portez votre campagne en faveur de la liberté d’expression un cran plus haut. Lisez le guide en ligne ou téléchargez-le au complet.

Faites participer les médias

Un cran plus haut | Chapitre un

Comment monter une stratégie-médias

Les médias de masse, comme les journaux, la radio, la télévision et l'Internet, fournissent aux organisations de défense de la liberté d'expression un véhicule essentiel pour transmettre informations et renseignements à un auditoire susceptible d'inclure tout le monde, du grand public aux décideurs gouvernementaux.

Un cran plus haut | Chapitre trois

Tenir une conférence de presse

Lorsque se produit une grave violation de la libre expression ou qu'on a la preuve d'une tendance alarmante, il est nécessaire pour les organisations d'organiser un événement médias qui fasse du bruit afin de capter l'attention des médias, rapidement et de manière efficace.

Un cran plus haut | Chapitre quatre

Créer un dossier de presse

Un dossier de presse est un recueil d'informations remis aux journalistes lors d'événements médiatiques tels que des conférences de presse. On peut également faire parvenir des dossiers de presse aux journalistes invités mais qui n'ont pu assister à l'événement. Le dossier de presse est un outil important qui aide votre organisation à encadrer la couverture médiatique de son événement, et une ressource précieuse pour les médias. Cependant, pour être utile, votre dossier de presse se doit d'être concis et disponible au bon moment.

Un cran plus haut | Chapitre cinq

Écrire un communiqué de presse

Le communiqué de presse fait partie des moyens les plus couramment utilisés par les organisations pour présenter de l'information aux médias. Un communiqué de presse peut servir à transmettre aux medias – et par leur biais, au public – une variété d'informations, notamment :

Exercer des pressions et bâtir des coalitions

Un cran plus haut | Chapitre six

Le lobbying efficace

On associe souvent le lobbying à des mots chuchotés derrière des portes closes, mais il ne s'agit là que d'une technique parmi d'autres. Il est habituellement nécessaire de combiner plusieurs méthodes de campagne pour convaincre un gouvernement d'écouter sérieusement ces chuchotements et de poser les gestes appropriés.

Un cran plus haut | Chapitre sept

Vers qui diriger le lobbying

Le point de départ de la mise au point de stratégies, c’est l’étude et l’analyse de la situation dans laquelle vous vous trouvez, des problèmes que vous tentez de régler, des opportunités dont vous pourriez profiter et des ressources disponibles.

Un cran plus haut | Chapitre huit

Feuille de travail : Comment exercer des pressions

Informer et persuader les gens qui ont du pouvoir ou de l’influence que protéger et promouvoir les droits de la personne fait intervenir un certain nombre de techniques. Vous pouvez décider que vous devez faire appel à l’action des membres, à l’influence de tierces parties et à la publicité dans les médias, ou vous pouvez tout simplement avoir une conversation avec le ministre des Affaires étrangères en prenant un café. À long terme, la réussite dépend aussi des importantes étapes qui suivent, et que nous décrivons dans la présente feuille de travail interactive.

Un cran plus haut | Chapitre neuf

Travailler avec des coalitions

Il est très probable qu'à l'avenir, la coopération entre différents ONG sera de plus en plus fréquente. Les coalitions – c'est-à-dire des alliances temporaires créées dans le but de mener une campagne particulière – peuvent s'avérer, pour les organisateurs de campagnes, un outil très efficace.

Portez votre cause devant les Nations Unies

Un cran plus haut | Chapitre dix

Guide de l’Examen périodique universel

En 2006, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a lancé l'Examen périodique universel (EPU), afin d'évaluer dans quelle mesure les États membres remplissent leurs obligations internationales en matière de droits de la personne. L'EPU est formé d'un groupe de travail de 47 membres. Chaque État est soumis à un examen individuel tous les quatre ans. À l'issue de ce processus, une « déclaration finale » dresse la liste des recommandations émises et indique celles qui ont été acceptées par l'État. Ce processus permet aux États de révéler quelles recommandations ils comptent appliquer pour corriger les abus. Les organisations non-gouvernementales (ONG) peuvent se servir des déclarations finales pour demander des comptes aux gouvernements en ce qui a trait à la protection des droits de la personne. Un gouvernement est ainsi responsable de mener à terme les engagements pris dans le cadre de l'EPU; cependant, l'EPU pourrait intervenir auprès des États qui échouent à améliorer les choses.

Un cran plus haut | Chapitre onze

Soumettre un rapport à l’EPU

Les organisations peuvent identifier des violations des droits de la personne en soumettant un rapport à l'Examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Les rapports officiels peuvent porter sur un ou plusieurs droits protégés en vertu d'instruments de l'ONU, notamment la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Charte de l'ONU, ainsi que le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Les rapports peuvent aussi servir à expliquer en quoi l'État a respecté ou non les engagements qu'il a pris devant tout le pays et en quoi il s'est conformé ou non au droit international humanitaire.

Portez votre cause devant la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (ACHPR)

Un cran plus haut | Chapitre treize

Guide sur la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples

Fondée en octobre 1987, la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (ACHPR) est un mécanisme servant à promouvoir et à protéger les droits garantis par la Charte africaine des droits de l'homme et des peoples. La Commission interprète également l'application de la Charte aux cas particuliers et peut guider les gouvernements africains et faire en sorte que leurs législations et pratiques respectent la Charte.

Un cran plus haut | Chapitre quatorze

Déposer une plainte devant la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP)

Toute victime, qu’il s’agisse d’un individu ou d’une organisation, et tout État de l’UA, peuvent déposer une plainte, ou « communication », auprès de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (CADHP). Cependant, la Commission exige désormais qu’il existe un lien entre l’individu ou l’organisation à l’origine d’une plainte et la ou les victime(s), afin d’éviter de compliquer l’examen de la cause. Par exemple, une cause pourrait être déclarée inadmissible si une organisation la dépose au nom d'une victime sans avoir contacté cette dernière.

Portez votre cause devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH)

Un cran plus haut | Chapitre seize

Guide de la Cour européenne des droits de l’homme

Depuis qu'elle a été créée en 1959 pour faire respecter la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a rendu plus de 10 000 jugements. Toute personne victime d'une violation des droits de la personne, les membres de la famille de victimes ou les groupes de victimes peuvent présenter une affaire devant la CEDH. Les plaignants peuvent être de n'importe quelle nationalité; cependant, les États ne peuvent être sommés à comparaître devant la Cour que s'ils ont ratifié la Convention européenne des droits de l'homme.

Dernier Tweet :

Analysis by @misazimbabwe picks up similarities in Zimbabwe’s proposed Cybercrime law and that of Ethiopia’s contr… https://t.co/bfIL9NxY1U