Les alertes de l’IFEX

Raffinez vos alertes : le pouvoir du détail


Le tableau suivant compare et met en relief le langage utilisé pour rédiger une alerte :
Comme ci comme ça
 Mieux

Le journaliste a reçu des menaces de mort après avoir enquêté sur les conséquences d'un tremblement de terre. PROBLÈME: Le lien avec la liberté d'expression n'est pas clair.
 
Le journaliste a reçu des menaces de mort après la diffusion d'une émission dans laquelle il interviewait des résidents locaux. Ceux-ci accusaient le maire de détournement des fonds alloués par le gouvernement national pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre du mois d'août, dont un grand nombre des victimes sont, semble-t-il, toujours sans abri.



Les articles 301 et 325 limitent la liberté de la presse. PROBLÈME: On n'explique pas comment.
 


Les articles 301 et 325 prévoient des peines de prison de 5 à 10 ans pour les journalistes qui critiquent «gratuitement» un haut responsable du gouvernement.



Le soldat a menacé le photographe. PROBLÈME: On n'explique pas le type de menace ni pourquoi il y a eu menace.
 


Le soldat a menacé de tabasser le photographe s'il ne cessait pas de prendre des photos de la police agressant les manifestants.



Les manifestants ont maltraité les journalistes. PROBLÈME: Trop vague.
 


Les manifestants ont injurié les journalistes et ont bousculé deux caméramans de Candela TV, Jorge Gomez et Juan Rodríquez, qu'ils ont projetés au sol; les journalistes n'ont pas été blessés, mais leurs appareils ont été détruits.



Les gardiens de sécurité du maire ont tenté de s'ingérer dans le travail des journalistes. PROBLÈME: On n'explique pas comment ni pourquoi.
 


Les gardiens de sécurité du maire ont frappé les journalistes, se sont emparés de leurs appareils numériques et ont effacé leurs cartes à mémoire.



Le journaliste croit que la menace de mort est reliée à son travail. PROBLÈME: Trop vague.
 


Le journaliste soupçonne que la menace de mort est venue d'alliés d'Arturo Rodríguez, qui sollicite actuellement un siège au Sénat, étant donné que la veille, à sa populaire émission de tribune téléphonique, le journaliste avait remis en question l'intelligence du maire.



Une dirigeante de l'organisation de femmes a été agressée. PROBLÈME: Le lien avec la liberté d'expression n'est pas clair.
 


La dirigeante de l'Organización Femenina de Bolivar a été agressée violemment par trois inconnus masqués après avoir distribué des feuillets critiquant les négociations du gouvernement national avec les groupes paramilitaires.



Le membre XXX croit que le journal est la cible de harcèlement de la part du fisc, ce qui viole la liberté de la presse. PROBLÈME: Le harcèlement ne constitue pas une violation de la liberté d'expression; trop vague.
 


Le membre XXX croit que ce journal en particulier est visé et harcelé par le fisc à cause de sa couverture critique du gouvernement national. Les journaux favorables au gouvernement qui ont aussi des retards dans le paiement des droits d'importation de papier journal et des taxes n'ont pas reçu la visite du fisc, et leur équipement n'a pas été confisqué.