14 juin 2004

Le cyberdissident Du Daobin condamné à quatre ans de résidence surveillée


Détails de l'incident

Du Daobin, Liu Xiaobo

web dissident(s)

sentenced

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - Du Daobin a été reconnu coupable "d'incitation à la subversion de l'Etat", le 11 juin 2004, par un tribunal de Xiaogan (province de Hubei, centre du pays). Il a été condamné à quatre ans de résidence surveillée et déchu de ses droits civiques pendant deux ans. Le cyberdissident avait été arrêté, le 28 octobre 2003, pour des articles en faveur de la démocratie et des droits de l'homme publiés sur Internet.

RSF reconnaît la clémence de cette sentence, au regard des peines beaucoup plus lourdes habituellement infligées aux cyberdissidents, mais ajoute que la condamnation pour "subversion" demeure inique et sans fondement. "Ce jugement est une victoire à la Pyrrhus. Il permet à Du Daobin de sortir de prison mais le soumet à une surveillance policière telle que sa liberté n'est qu'illusoire. Cette condamnation vise à faire taire ce défenseur des droits de l'homme tout en apaisant les critiques soulevées par son incarcération, aussi bien en Chine qu'à l'étranger", a déclaré l'organisation. Selon l'avocat de Du Daobin, Mo Shaoping, ni la défense ni l'accusé n'ont pu s'exprimer lors du procès, expédié en une quinzaine de minutes. Du Daobin a pu regagner son domicile mais devra se présenter à la police chaque semaine pendant les quatre prochaines années. Mo Shaoping a déclaré que son client "reconnaît avoir publié 26 essais sur Internet mais refuse d'admettre que cela constitue un crime, et encore moins un crime de subversion".

De plus, selon des informations recueillies par RSF, l'universitaire chinois Liu Xiaobo, dont on était sans nouvelles depuis le 28 mai 2004, à la veille de la commémoration des massacres de la place Tiananmen, est aujourd'hui joignable à son domicile. Sa connexion Internet est cependant toujours coupée. En février, Liu Xiaobo avait lancé, avec une centaine d'autres intellectuels chinois, un appel aux autorités pour demander la libération de Du Daobin (consulter l'alerte de l'IFEX du 27 mai 2004).



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Chine
 
Plus d'informations : Chine