25 janvier 2006

Nouvelle attaque contre la presse libérale : le supplément phare du "Zhongguo Qingnian Bao" suspendu


Détails de l'incident

Li Datong

newspaper(s)

suspended

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce la décision de la direction du quotidien "Zhongguo Qingnian Bao" ("Le Quotidien de la jeunesse de Chine") de suspendre, à partir du 25 janvier 2006, le supplément hebdomadaire "Bing Dian" ("Point de glaciation"), qui paraissait tous les mercredis. Cette décision intervient à la suite de deux années de tensions entre le rédacteur en chef de ce supplément, Li Datong, et la Ligue de la jeunesse communiste à laquelle appartient le quotidien.

"Après les affaires du "Xin Jing Bao" et du "Nanfang Dushi Bao", survenues en moins d'un mois, la fermeture de ce supplément confirme la volonté des responsables de la propagande du Parti communiste de réduire à néant les espaces d'expression des journalistes libéraux. Nous sommes très inquiets de savoir où va mener cette vague de répression, qui prend une ampleur particulière à l'approche des fêtes de printemps", a déclaré Reporters sans frontières. L'organisation demande à la direction du "Zhongguo Qingnian Bao" de faire reparaître le supplément dirigé par Li Datong.

Le 24 janvier, Li Datong a été convoqué par des responsables de la Ligue de la jeunesse communiste. Il a été informé de la fermeture du supplément qu'il dirige. Les raisons de cette décision ne lui ont pas été communiquées, et le sort des treize journalistes qui forment son équipe n'a pas été évoqué. Le 25 janvier, le supplément était introuvable en kiosque et le site Intranet du journal ne fournissait pas d'informations sur cette affaire. Par ailleurs, Reporters sans frontières a pu confirmer que le forum de discussion du journal http://www.cyol.net)était bloqué. Un message précisait qu'il s'agissait d'un problème technique.

Li Datong, journaliste très connu, a déclaré à l'agence Associated Press être "très en colère". "Je ne peux pas vous communiquer tous les détails de cette affaire. . ."Bing Dian" ne paraîtra plus pour le moment, nous ne pouvons rien y faire", a déclaré le rédacteur en chef à Radio Free Asia, insistant sur le fait qu'il serait "dangereux" d'en dire plus.

Cela fait deux ans que le journaliste est en désaccord avec la Ligue de la jeunesse communiste. Selon l'un de ses anciens collègues, Li Datong a tout fait pour promouvoir le journalisme d'investigation et la dénonciation des problèmes sociaux. En octobre 2005, le texte d'une femme politique taïwanaise, intitulé "Peut-être que tu ne connais pas Taïwan", paru dans le supplément, avait suscité de vifs débats en Chine.

De plus, Li Datong s'était fermement opposé à Li Erliang, rédacteur en chef du "Zhongguo Qingnian Bao", nommé par la Ligue de la jeunesse communiste, fin 2004.

Li Datong avait notamment publié une lettre ouverte critiquant la décision de la direction d'imposer de nouveaux critères aux journalistes. Cette réforme conditionnait les promotions et les augmentations de salaires des journalistes aux félicitations du Département de la publicité (ex-Département de la propagande). ""Bing Dian" est dans la ligne de mire du Parti communiste chinois depuis la publication de cette lettre ouverte", a déclaré le dissident Liu Xiaobo à Radio Free Asia.

Créé en 1995, le supplément "Bing Dian", diffusé à environ 400 000 exemplaires, était très populaire en Chine.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Chine
 
Plus d'informations : Chine