6 juin 2005

DES REPORTERS COSTA-RICAINS REMPORTENT UNE RÉCOMPENSE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION


Une équipe de journalistes d'enquête du quotidien costa-ricain « La Nación » s'est vu attribuer un prix de journalisme pour avoir révélé comment des sociétés étrangères avaient donné illégalement des pots-de-vin à trois anciens présidents du Costa Rica.

Giannina Segnini, Ernesto Rivera et Mauricio Herrera sont lauréats du Prix 2005 du meilleur reportage d'enquête sur la corruption en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Décernée chaque année par Transparency International (Amérique latine et Caraïbes) et par l'Institut pour la presse et la société (Instituto Prensa y Sociedad, IPYS), cette récompense honore des journalistes de la région qui mettent au jour des affaires de corruption. Le lauréat du premier prix reçoit 25 000 $ US. Les finalistes reçoivent 5 000 $ US.

Les journalistes costa-ricains ont révélé que la société française Alcatel-CIT et la société finlandaise Instrumentarium Medko Medical avaient versé illégalement des sommes à Miguel Ángel Rodríguez, Rafael Ángel Calderón et José Maria Figueres, trois anciens présidents du Costa Rica.

Pour plus de renseignements, aller à :
- Transparency International :
- IPYS : http://www.ipys.org

 
Plus d'informations : Costa Rica