19 décembre 2001

Asphyxié par le pouvoir, un quotidien d'opposition se saborde


Détails de l'incident

newspaper(s)

Disponible en :

English Français

(RSF/IFEX) - RSF dénonce les multiples pressions, entraves et agressions exercées à l'encontre de la presse au cours de l'année 2001 en République turque de Chypre du Nord (RTCN). L'asphyxie du quotidien d'opposition chypriote turc "Avrupa", contraint de se saborder le week-end du 15 au 16 décembre et de renaître sous un autre nom, "Afrika", est emblématique de la dégradation de la situation générale de la liberté de la presse dans la partie turque de l'île.


D'après les informations recueillies par RSF, le quotidien chypriote turc d'opposition "Avrupa", connu pour ses prises de position très critiques à l'égard du leader chypriote turc Rauf Dentkash et de sa politique, s'est sabordé le week-end du 15 au 16 décembre, asphyxié par les condamnations et les amendes. Le quotidien, accusé et condamné pour diffamation à l'encontre de Dentkash en 1999, ne pouvait faire face aux dédommagements réclamés par le plaignant, s'élevant à plus de 200 milliards de lires turques (environ 138 700 $US ;153 800 euros).


Le 12 décembre, les autorités chypriotes turques avaient confisqué des meubles et du matériel dans les locaux du quotidien et saisi du matériel d'imprimerie. Un tribunal avait ordonné, le 11 décembre, de confisquer les recettes du journal évalués à 5 milliards de lires turques (environ 3 435 $US ; 3 830 euros) par semaine.


Le 9 novembre, les ordinateurs du quotidien avaient été saisis, sous prétexte d'impôts impayés. D'après Sener Levent, le propriétaire et rédacteur en chef du journal, cette récente saisie était une réponse à des articles du quotidien qui dénonçaient le ton menaçant du Premier ministre turc, Bulent Ecevit et du ministre turc des Affaires Etrangères, Ismail Cem, à l'adresse de la République de Chypre (Sud). Une semaine auparavant, Ecevit avait en effet prévenu que si Chypre rentrait dans l'Union européenne, la Turquie envisagerait d'annexer le nord de l'île, qu'elle occupe depuis 1974.


Le 24 mai, une bombe avait explosé dans les bâtiments de l'imprimerie du quotidien, à Nicosie, sans faire de victimes. Dans la soirée du 23 mai, plus de cinq cents messages d'insultes étaient parvenus sur la messagerie électronique du quotidien. Selon les résultats d'une recherche révélés par le journal "Yenicag gazetesi", ces messages provenaient de l'école militaire de l'armée de terre de la RTCN.


En juillet 2000, Levent et trois autres journalistes d'"Avrupa" avaient été accusés d'espionnage au profit de la partie grecque (sud) de l'île, et détenus plusieurs jours, après que le journal avait critiqué la présence de 35 000 soldats turcs présents en RTCN.


Levent, qui reçoit régulièrement des menaces de mort émanant, selon lui, de forces paramilitaires, justifie le nom "Afrika", sous lequel renaît le quotidien, en expliquant que Chypre, désormais, "ne se dirige plus vers l'Europe, mais retourne plutôt vers la préhistoire, vers l'Afrique".




Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51

Autre information sur ce cas

Asphyxié par le pouvoir, un quotidien d'opposition se saborde 19 décembre 2001
Chypre
 
  • Questions sur la liberté d'expression les plus médiatisés dans ce pays
Plus d'informations : Chypre