30 mai 2006

Refus de l'accréditation à l'envoyée spéciale de RFI


Détails de l'incident

Ghislaine Dupond

journalist(s)

other

Disponible en :

English Français
(JED/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de JED daté du 27 mai 2006:

Refus de l'accréditation à l'envoyée spéciale de RFI : JED, abasourdie et scandalisée, demande au Président Joseph Kabila de régler cette affaire

Kinshasa, le 27 mai 2006

Dans un communiqué de presse de la Direction de RFI (Radio France Internationale) parvenu, vendredi 26 mai 2006, à Journaliste en danger (JED), RFI demande aux autorités congolaises de régulariser la situation de son envoyée spéciale en RD Congo, Ghislaine Dupond, dont l'accréditation est bloquée par le Ministère de la Presse et Information.

L'envoyée spéciale de RFI, détentrice d'un visa de six mois, est arrivée à Kinshasa depuis un peu plus d'un mois pour couvrir les prochaines élections générales qui débutent le 29 juin 2006 avec l'ouverture de la campagne électorale. Toutes les démarches effectuées par Ghislaine Dupond pour obtenir son accréditation sont restées vaines.

Selon une dépêche de l'Agence France Presse (AFP), le Ministre de la Presse et Information, M. Henri Mova Sakanyi, celui-là même qui bloque l'accréditation de l'envoyée spéciale de RFI, estime que "depuis le 24 mai, le gouvernement a accrédité, à la demande de la direction générale de RFI, quatre envoyés spéciaux (autres que Ghislaine Dupond) qui viendront s'ajouter aux trois correspondants locaux, faisant de RFI l'équipe la plus nombreuse pour un média international". Et d'ajouter que "RFI est le média le plus représenté pour couvrir les élections du 30 juillet".

JED est abasourdie et scandalisée par les motivations du ministre de la Presse et Information quant au refus qu'il oppose à la demande d'accréditation de Ghislaine Dupond et ce, pour des raisons autres que légales. A ce propos, JED fait le constat suivant :

- Aucun texte législatif et réglementaire en vigueur en RD Congo ne limite le nombre des correspondants ou envoyés spéciaux des médias internationaux ;

- L'accréditation des journalistes dans un pays pour couvrir un évènement dépend de l'assiette financière du média concerné pour supporter le coût et de l'importance que ledit média accorde à l'événement. La présence des correspondants locaux ne peut empêcher l'accréditation des envoyés spéciaux dans un pays aux dimensions continentales et pour un événement qui constitue une première depuis plus de 40 ans et dont la transparence et la crédibilité dépend aussi des médias nationaux et étrangers ;

- Le Ministre Mova Sakanyi n'étant pas - jusqu?à preuve du contraire - membre de la direction de RFI, il ne peut décider ni du nombre des envoyés spéciaux et encore moins des personnes habilitées à accomplir la couverture efficiente des prochaines élections générales en RD Congo. Agir autrement s'apparente purement et simplement à une censure et une entrave à la libre circulation internationale de l'information.

- Il revient à la mémoire de JED qu'il y a quelques mois, le ministre Mova, contre toute attente, avait menacé par une lettre adressée à la Direction générale de RFI, de frapper d'embargo RFI en RDC à la suite d'un reportage de Ghislaine Dupond sur la situation à Bukavu. Par conséquent, le refus d'accréditer cette dernière a une odeur de règlement de compte à un média et un journaliste pour son indépendance et son professionnalisme.

Par ailleurs, JED rappelle au Président de la République, M. Joseph Kabila Kabange, qui a l'obligation constitutionnelle de garantir les libertés publiques et individuelles sur l'ensemble du pays, et au gouvernement congolais que la République Démocratique du Congo est partie à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et au Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques dont les articles 19 garantissent pour tout individu "le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, SANS CONSIDERATION DES FRONTIERES, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit".

Eu égard à tout ce qui précède, JED demande :

- Au Chef de l'Etat d'ordonner que l'accréditation soit donnée à Ghislaine Dupond et à tout autre journaliste qui désire faire son travail sur l'ensemble du pays surtout pendant le processus électoral ;

- A la Haute Autorité des Médias (HAM) et à la Commission Electorale Indépendante de réfléchir sur un système indépendant d'accréditation des journalistes désirant couvrir le processus électoral afin de ne pas soumettre ceux-ci aux humeurs des acteurs politiques qui participent aux différents scrutins.

FAIT A KINSHASA, LE 27 MAI 2006

Tshivis T. Tshivuadi
Secrétaire général

D. M'Baya Tshimanga
Président



Source

Journaliste en danger
374, av. Col. Mondjiba. Complexe Utexafrica. Galerie St Pierre
1er niveau. Local 18. Kinshasa/Ngaliema. B.P. 633 Kinshasa 1
République Démocratique du Congo
direction (@) jed-afcentre.org
Fax:+ 44 207 9003413
République démocratique du Congo

IFEX membres actifs dans ce pays 1

 
Plus d'informations : République démocratique du Congo