5 juillet 2006

L'envoyée spéciale de RFI expulsée


Détails de l'incident

Ghislaine Dupont

journalist(s)

expelled

Disponible en :

English Français
(JED/IFEX) - Journaliste en danger (JED) a exprimé sa profonde réprobation à la suite de l'expulsion à Kinshasa, lundi 3 juillet 2006, de Ghislaine Dupont, envoyée spéciale de Radio France Internationale (RFI). Aucun motif officiel n'a été donné par les autorités congolaises pour justifier cette expulsion.

Ghislaine Dupont, accompagnée du Consul de France à Kinshasa, M. Didier Lagueny, avait été convoquée dans l'après midi à la Direction générale des Renseignements et Services spéciaux de la police congolaise (DGRS) où la décision de son expulsion lui a été communiquée oralement par le major Van Ibiba. Ce dernier lui a ensuite tendu un billet d'avion de la Compagnie belge SN Brussels pour le vol du soir du 3 juillet, en lançant à la journaliste "avec les compliments de la police congolaise". Quelques heures plus tard, Ghislaine Dupont a été escortée à l'aéroport jusqu'à l'avion par des agents de la DGRS. Des témoins ont rapporté qu'elle a été embarquée, après avoir été soumise à une séance de photographie et de prise d'empreintes digitales.

JED considère qu'il s'agit là d'un aboutissement honteux et scandaleux d'un bras de fer qui a opposé pendant des mois la direction de RFI au gouvernement congolais, et qui cachait mal la volonté de certaines autorités congolaises d'en découdre avec un journaliste qui dérangeait tant par son professionnalisme et son indépendance.

"Au moment où le pays est engagé dans une campagne électorale pour des élections supposées indépendantes, l'expulsion d'un journaliste est un scandale et une honte pour la pays", a encore dit JED en demandant particulièrement au Président de la République, candidat à sa propre succession, de bien vouloir s'en expliquer.

Selon des informations parvenues à JED, il est reproché à l'envoyée spéciale de RFI à Kinshasa d'avoir fait quelques reportages ces derniers jours alors que le ministère de l'Information ne lui a pas encore délivré une accréditation pour ce faire.

Ghislaine Dupont, détentrice d'un visa de six mois lui délivré comme journaliste, était pourtant arrivée à Kinshasa le 17 avril en vue de couvrir le processus électoral. Mais le Ministre de la Presse et Information, M. Mova Sakanyi, a continué à user de tous les artifices pour bloquer son accréditation en arguant notamment que RFI est le média le plus représenté pour couvrir les élections annoncées pour le 30 juillet.

Mais plusieurs sources rapportent à JED qu'en réalité M. Mova Sakanyi accuse Ghislaine Dupont de partialité et ne lui pardonne pas certains reportages contre le parti présidentiel PPRD.

JED rappelle également qu'à la suite de certains reportages effectués par Ghislaine Dupont, notamment à l'Est du pays, le ministre avait menacé de fermer RFI en la taxant de "Radio de milles collines", allusion faite aux médias de la haine ayant occasionné le génocide au Rwanda.



Source

Journaliste en danger
374, av. Col. Mondjiba. Complexe Utexafrica. Galerie St Pierre
1er niveau. Local 18. Kinshasa/Ngaliema. B.P. 633 Kinshasa 1
République Démocratique du Congo
direction (@) jed-afcentre.org
Fax:+ 44 207 9003413
République démocratique du Congo

IFEX membres actifs dans ce pays 1

 
Plus d'informations : République démocratique du Congo