25 juillet 2007

Une journaliste bénéficie de libération conditionnelle mais est toujours poursuivie pour des "actes de terrorisme"


Détails de l'incident

María Haydee Chicas

journalist(s)

released

Disponible en :

English Français Español
(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières se réjouit de la libération conditionnelle, le 23 juillet 2007, de la journaliste María Haydee Chicas et de trois des personnes arrêtées avec elle, le 2 juillet, au titre de la nouvelle loi antiterroriste.

L'organisation regrette néanmoins que María Haydee Chicas reste poursuivie pour des "actes de terrorisme", un chef d'inculpation sans commune mesure avec les incidents qui lui ont valu d'être arrêtée. Bien que libre, la journaliste n'est pas autorisée à changer de domicile ni à quitter le territoire et devra se présenter tous les quinze jours au tribunal jusqu'à nouvel ordre. Sa comparution est prévue pour le mois d'octobre.

L'incarcération de María Haydee Chicas et de ses treize codétenus a eu lieu lors d'une manifestation des habitants de Suchitoto Cuscatlán (Nord-Est) contre la privatisation de la distribution d'eau. Le président salvadorien, Elías Antonio Saca, s'était engagé à intervenir suite à l'arrestation. Les neuf autres interpellés sont toujours en prison.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris
France
rsf (@) rsf.org
Fax:+33 1 45 23 11 51
Salvador
 
  • Questions sur la liberté d'expression les plus médiatisés dans ce pays
Plus d'informations : Salvador