14 juillet 2005

LES AUTORITÉS ÉTOUFFENT LA COUVERTURE DE L'AGITATION POST-ÉLECTORALE


Dans le sillage de la violente répression des protestataires qui a suivi les élections parlementaires du 15 mai 2005 en Éthiopie, un nombre alarmant de journalistes sont arrêtés et accusés de couvrir la situation, selon ce que rapportent les membres de l'IFEX.

Le 1er juillet 2005, trois rédacteurs du journal indépendant « Lisane Hezeb » ont été arrêtés pour avoir publié une photo illustrant l'arrestation brutale de deux jeunes manifestants, rapporte l'Association des journalistes de la presse libre d'Éthiopie (Ethiopian Free Press Journalists Association, EFJA). Taye Belachew, Tadesse Kebede et Tegist Abrham ont été remis en liberté sous caution plus tard le même jour. Ils pourraient être mis en accusation.

Deux des rédacteurs, Fassil Yenalem de « Addis Zena » et Daniel Gezahegne, de « Moged », ont aussi été arrêtés le 1er juillet pour avoir publié des lettres de lecteurs qui critiquaient l'Église orthodoxe d'Éthiopie à cause de son silence sur la répression policière dirigée contre les manifestations post-électorales.

Dans une déclaration rendue publique le 1er juillet dans les médias contrôlés par l'État, l'armée éthiopienne a déclaré que les journaux avaient violé les lois du pays sur la presse et prévenaient les médias d'information d'éviter de faire paraître des articles « diffamatoires et sans fondement ».

Ces arrestations font suite à des accusations de diffamation portées le 28 juin contre quatre rédacteurs en chef dont les journaux avaient rapporté des affaires de défection qu'auraient faites la semaine dernière des pilotes de l'armée de l'air éthiopienne lors d'un programme de formation au Bélarus, indique le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Befekadu Moreda, rédacteur en chef de « Tomar », Zelalem Gebre de « Menilik », Dawit Fassil, rédacteur en chef de « Asqual » et Tamrat Serbesa, rédacteur en chef de « Satenaw », sont accusés d'avoir diffamé l'armée. Avant que des accusations n'aient été déposées, ils avaient été détenus pendant sept heures avant d'être relâchés sous caution le 28 juin.

L'Institut international de la presse (IIP) presse le gouvernement éthiopien de cesser de tenter d'influencer la libre circulation de l'information, arguant que les « journaux doivent avoir le droit de choisir les affaires qu'ils veulent couvrir, sans égard au fait que ces affaires jettent une lumière peu favorable sur le gouvernement ».

Le Réseau Africain pour la presse du XXIe siècle (RAP 21) vient de lancer une campagne épistolaire en ligne pour exprimer son inquiétude au sujet du harcèlement gouvernemental des médias indépendants (pour signer ici la lettre : http://www.rap21.org/rubrique.php3?id_rubrique=394).
L'Éthiopie s'est attiré les critiques internationales pour avoir violemment réprimé les partisans de l'opposition à la suite des élections du 15 mai. Au moins 36 personnes ont été tuées. Les autorités ont accepté de procéder à un nouveau décompte des votes dans des districts contestés par les partis d'opposition. Les résultats électoraux devraient être annoncés le 8 juillet.

Aller à :
- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=14254- EFJA : http://allafrica.com/stories/200506300835.html- Liste de surveillance de l'IIP - Éthiopie : http://www.freemedia.at/r_wl_ethiopia.htm- CPJ : http://www.cpj.org/news/2005/Ethiopia28june05na.html- RAP 21 : http://www.rap21.org/rubrique.php3?id_rubrique=394- L'Éthiopie se penche sur les allégations de fraude électorale : http://news.bbc.co.uk/1/hi/world/africa/4638481.stm- L'UE évalue les élections de 2005 : http://tinyurl.com/a592z- Meles Zenawi interviewé à l'émission « Hard Talk » de la BBC : http://news.bbc.co.uk/go/em/fr/-/1/hi/programmes/hardtalk/4649373.stm- IRINNews : http://tinyurl.com/c5ufe

Éthiopie
 
Plus d'informations : Éthiopie
  • Ennemis d'Internet 2014: Éthiopie

  • Attaques Contre la Presse en 2013: Éthiopie

  • Classement mondial de la liberté de la presse 2014: Éthiopie