4 juin 2002

DES NATIONS UNIES JUGE ?SÉRIEUSE? LA SITUATION DES DROITS DE LA PERSONNE


Le Centre des informations de presse sur le Guatemala (Centro de Reportes Informativos sobre Guatemala, CERIGUA) indique que la Rapporteure spéciale des Nations Unies pour les défenseurs des droits de la personne a déclaré que la situation au Guatemala était “sérieuse” et a exigé que le gouvernement enquête sur les menaces des groupes paramilitaires contre les travailleurs des droits de la personne.

L’émissaire des Nations Unies, Hina Jilani a terminé une mission d’enquête dans le pays la semaine dernière, au cours de laquelle elle a rencontré des responsables du gouvernement, les autorités judiciaires et des représentants des forces de sécurité, ainsi que des organisations non gouvernementales, dont le Comité sur la liberté de la presse de l’APG de l’Association des journalistes du Guatemala (Comision de Libertad de Prensa de la Asociacion de Periodistas de Guatemala, APG).

Pendant du séjour de Jilani, du 27 mai au 1er juin, le CERIGUA lui a présenté un rapport détaillé des cas des 73 journalistes assassinés, menacés et harcelés au Guatemala depuis 2000. Selon la directrice du CERIGUA et présidente de l’APG, Ileana Alamilla, les défenseurs des droits de la personne sont directement visés lorsqu’ils dénoncent les violations, tout comme le sont les journalistes qui exercent leur droit d’accès à l’information, qui courent les mêmes risques de violence de la part des forces antidémocratiques.

Lors d’une conférence de presse le 31 mai, rapporte le CERIGUA, Jilani a attiré l’attention sur le degré élevé d’impunité dans le pays et s’est dite inquiète des menaces et des gestes d’intimidation à l’encontre des défenseurs des droits de la personne. Jilani a pressé le gouvernement d’Alfonso Portillo de faire enquête sur ces incidents, ajoutant que les commissions des droits de la personne ne suffisent pas à contrer ces violations.

Une dépêche des Nations Unies rapporte que, pendant le séjour de Jilani, le Secrétaire à l’analyse stratégique, Edgar Gutierrez, lui a présenté des documents de la mission des Nations Unies au Guatemala (MINUGUA) qui soutient que des groupes “clandestins” ayant des liens avec d’anciens officiers militaires étaient responsables des menaces et de l’intimidation.

Pour plus de renseignements, voir à www.unfoundation.org">http://www.unfoundation.org/unwire/util/display_stories.asp?objid=26704">www.unfoundation.orgou communiquer avec l’APG par courriel à apege@intelnet.net.gt. " www.unfoundation.org">http://www.unfoundation.org/unwire/util/display_stories.asp?objid=26704">www.unfoundation.orgou communiquer avec l’APG par courriel %26#224; apege@intelnet.net.gt.

Pour s’abonner au bulletin quotidien du CERIGUA, communiquer par courriel à cerigua@guate.net.




Guatemala
 
Plus d'informations : Guatemala