10 novembre 2004

LA SIP S'APPRÊTE À ENVOYER DES DÉLÉGATIONS EN ARGENTINE ET AU BRÉSIL


La Société interaméricaine de la presse (SIP) enverra des délégations en Argentine et au Brésil au cours des prochaines semaines pour discuter avec les autorités gouvernementales de préoccupations entourant la liberté de la presse, dont l'accès à l'information et de la réglementation des journalistes.

Les membres du Sénat argentin recherchent l'opinion de la SIP au sujet de la proposition de loi sur l'accès à l'information, actuellement à l'étude. Si elle est adoptée, cette proposition de loi pourrait reconnaître aux citoyens le droit de demander et d'obtenir des renseignements que possèdent les responsables du gouvernement, les ministères et les sociétés publiques.

La SIP envisage également de faire enquête dans l'affaire du journal « Río Negro », dans la province de Neuquén, qui fait l'objet de poursuites judiciaires par un ministre provincial. Le journal a publié des allégations selon lesquelles une fraude a été commise pendant le mandat que le ministre en question a passé comme président d'une banque locale.

Au Brésil, la SIP entend soulever des questions au sujet d'un avant-projet de loi qui vise à réglementer les pratiques journalistiques et l'éthique professionnelle. L'avant-projet de loi propose la création d'un conseil fédéral et de conseils régionaux composés de journalistes habilités à discipliner les journalistes. Aux termes de cet avant-projet de loi, tous les journalistes doivent s'inscrire auprès du conseil régional où ils habitent.

Consulter les sites suivants pour avoir plus de renseignements sur:

- L'avant-projet de loi argentin sur l'accès à l'information : http://www.ifex.org/en/content/view/full/61269/- La proposition de conseils de journalisme au Brésil : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=11151- SIP : http://www.sipiapa.org

 
Plus d'informations : International
  • Les journalistes, bêtes noires de la mafia

    Les puissances mafieuses ne connaissent pas de frontières et se moquent des limites imposées par l’Etat de droit dans les démocraties. Face à elles, avec leurs maigres moyens et leur extrême vulnérabilité, les journalistes n’ont pas l’embarras du choix. Se taire ou risquer leur vie, voilà souvent leur seule alternative.

  • Harcèlement en ligne des journalistes : quand les trolls lancent l'assaut

    Dans son nouveau rapport RSF révèle l'ampleur d'une nouvelle menace qui pèse sur les journalistes : le harcèlement via les réseaux sociaux.

  • Les données du classement de la liberté de la presse 2018