22 novembre 2004

DES MEMBRES DE L'IFEX ATTIRENT L'ATTENTION SUR LA GÉNÉRALISATION DES ATTAQUES CONTRE LA LIBRE EXPRESSION


La Fédération internationale des journalistes (FIJ), Reporters sans frontières (RSF) et le PEN International attirent l'attention sur les attaques contre la liberté d'expression dans le monde, qui entraînent la mort d'un nombre record de journalistes et l'emprisonnement de centaines d'autres qui critiquent les autorités.

D'après la FIJ, l'année 2004 s'avère être l'une des pires pour ce qui est du nombre de journalistes et d'employés des médias assassinés. Jusqu'à maintenant, 101 personnes ont péri, soit neuf de plus que l'an dernier et plus de 30 de plus qu'en 2002. La FIJ inclut dans son recensement les chauffeurs, interprètes et autres personnes-ressources.

Ce très lourd bilan inclut cinq journalistes qui ont perdu la vie au cours des deux dernières semaines en Côte d'Ivoire, en Inde, au Nicaragua et aux Philippines. En Côte d'Ivoire, Antoine Massé, reporter au journal pro-gouvernemental « Le Courrier d'Abidjan », a été tué le 7 novembre 2004 tandis qu'il couvrait des affrontements entre des manifestants et des soldats français assurant le maintien de l'ordre. Le 9 novembre, le corps de Dilip Mohapatra, rédacteur en chef du journal « Aji Kagoj », était découvert en bordure d'une route dans l'état d'Orissa, dans l'est de l'Inde.

Au Nicaragua, la journaliste María José Bravo, du journal « La Prensa », a été abattue au cours d'une bagarre qui a éclaté entre membres de partis rivaux dans un centre de dépouillement du scrutin lors d'élections municipales à Juigalpa. La police affirme disposer de preuves suffisantes pour établir que les tirs n'étaient pas accidentels.

Aux Philippines, un individu armé a abattu le photographe Gene Boyd Lumawag, de « MindaNews », le 12 novembre dans la capitale provinciale de Jolo. Deux jours plus tard, Herson Hinolan, gérant d'une station de radio, est mort des blessures qu'il a subies à l'abdomen lorsqu'il a été la cible d'assaillants à Kalibo, dans l'île de Panay.

Selon la FIJ, le nombre élevé des journalistes tués cette année pose de manière urgente la question de la sécurité des médias. L'organisation entend souligner cette question avec insistance à la prochaine rencontre annuelle de l'International News Safety Institute, qui aura lieu le 17 novembre au Portugal.

D'après les données de RSF, qui n'incluent pas les employés des médias, le nombre des journalistes qui ont perdu la vie cette année dépasse le total de 2003. Jusqu'à maintenant, 46 d'entre eux sont morts, soit trois de plus que l'an dernier. Par contre, RSF a recensé 25 journalistes tués en 2002.

Le 24 novembre, l'organisation marquera sa 15e Journée annuelle de soutien aux journalistes emprisonnés dans le monde afin d'attirer l'attention sur les journalistes incarcérés partout dans le monde. L'événement de cette année est dédié aux journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot, retenus en otages depuis trois mois en Irak (voir à : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=11839).
Le PEN International attire également l'attention sur la situation des journalistes et des écrivains emprisonnés. Il déclare que plus de 200 personnes sont actuellement incarcérées. À l'échelle mondiale, les violations de la libre expression sont toujours aussi répandues, fait remarquer le PEN. De janvier à juin 2004, le groupe a recensé plus de 740 attaques contre des écrivains et des journalistes, qui vont de l'emprisonnement à long terme, au harcèlement persistant, aux menaces, aux agressions physiques et au meurtre (voir à : http://www.pen.org/freedom/doiw_2004.htm).
Consulter les sites suivants :

- Cas de journalistes assassinés :
Antoine Massé : http://www.cpj.org/news/2004/Ivory12nov04na.htmlDilip Mohapatra : http://www.ifj.org/default.asp?Index=2806&Language=ENGene Boyd Lumawag, Herson Hinolan : http://www.cpj.org/news/2004/Phil15nov04na.htmlMaría José Bravo : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=11820- Rapports annuels de la FIJ sur les journalistes assassinés : http://www.ifj.org/default.asp?Issue=KILL&Language=EN- RSF : http://www.rsf.org
- PEN International : http://www.internationalpen.org
- International News Safety Institute : http://www.newssafety.com/stories/nx/agm.htm


 
Plus d'informations : International
  • Les journalistes, bêtes noires de la mafia

    Les puissances mafieuses ne connaissent pas de frontières et se moquent des limites imposées par l’Etat de droit dans les démocraties. Face à elles, avec leurs maigres moyens et leur extrême vulnérabilité, les journalistes n’ont pas l’embarras du choix. Se taire ou risquer leur vie, voilà souvent leur seule alternative.

  • Harcèlement en ligne des journalistes : quand les trolls lancent l'assaut

    Dans son nouveau rapport RSF révèle l'ampleur d'une nouvelle menace qui pèse sur les journalistes : le harcèlement via les réseaux sociaux.

  • Les données du classement de la liberté de la presse 2018