26 novembre 2004

LA SIP HONORE D'UNE RÉCOMPENSE UN DÉFENSEUR ARGENTIN DES DROITS DE LA PERSONNE


Le Secrétaire-général de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (IACHR), Santiago Cantón, a remporté le Grand Prix Chapultepec 2005 de la défense de la liberté de la presse. Décerné annuellement depuis 1997 par la Société interaméricaine de la presse (SIP), le prix honore des personnes venant des Amériques dont le travail promeut les principes de la Déclaration de Chapultepec, un ensemble de lignes directrices qui visent à assurer la protection de la liberté de la presse.

Selon la SIP, en choisissant Cantón, elle honore une personne « qui se consacre entièrement au droit fondamental de la personne qu'est la liberté d'expression ». Diplômé de l'Université de Buenos Aires et de l'American University, Cantón a été le premier Rapporteur spécial de l'IACHR sur la liberté d'expression, poste indépendant créé en 2001, devenu depuis chien de garde et défenseur efficace dans les Amériques.

Cantón a aussi exercé des pressions en faveur de l'adoption de la Déclaration de principes sur la liberté d'expression dans les Amériques, un plan détaillé des droits de la personne élaboré par l'Organisation des États américains (OEA).

La récompense est décernée dans un climat d'incertitude quant à l'indépendance de l'IACHR, tandis que l'OEA cherche à restructurer ses agences afin de réduire son déficit budgétaire de plusieurs millions de dollars. En vertu des changements proposés, l'IACHR craint de perdre le contrôle de ses finances et de son personnel, ce qui met son autonomie en péril.

Consulter :

- SIP : http://www.sipiapa.org/pressreleases/chronologicaldetail.cfm?PressReleaseID=1251- Déclaration de Chapultepec : http://www.declarationofchapultepec.org/- L'avenir de l'IACHR en doute : http://www.duluthsuperior.com/mld/duluthsuperior/news/politics/9991311.htm- IACHR : http://www.cidh.oas.org/defaultE.htm- Discours de Santiago Cantón devant le Comité mondial pour la liberté de la presse : http://www.wpfc.org/index.jsp?page=AL%202002

 
Plus d'informations : International
  • Les journalistes, bêtes noires de la mafia

    Les puissances mafieuses ne connaissent pas de frontières et se moquent des limites imposées par l’Etat de droit dans les démocraties. Face à elles, avec leurs maigres moyens et leur extrême vulnérabilité, les journalistes n’ont pas l’embarras du choix. Se taire ou risquer leur vie, voilà souvent leur seule alternative.

  • Harcèlement en ligne des journalistes : quand les trolls lancent l'assaut

    Dans son nouveau rapport RSF révèle l'ampleur d'une nouvelle menace qui pèse sur les journalistes : le harcèlement via les réseaux sociaux.

  • Les données du classement de la liberté de la presse 2018