20 janvier 2006

LA GUERRE EN IRAK PRÉSENTE LE BILAN LE PLUS LOURD, DIT LE CPJ


L'Irak est devenu pour les médias le conflit le plus meurtrier depuis que le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a entrepris de recenser les décès de journalistes il y a 24 ans, avec 60 journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions depuis le début de l'invasion américaine en mars 2003. Le bilan surpasse les 58 journalistes qui, selon le CPJ, ont été tués dans le conflit algérien entre 1993 et 1996.

Dans son rapport de fin d'année, le CPJ souligne que l'Irak a connu environ la moitié des décès recensés par l'organisation en 2005. Sur le plan international, le meurtre constitue la première cause des décès reliés à l'exercice du métier chez les journalistes avec 47 assassinats l'an dernier. Plus des trois quarts d'entre eux ont été assassinés pour faire taire la critique ou pour les punir de leur travail.

Le CPJ considère qu'un journaliste meurt dans l'exercice de ses fonctions si la personne perd la vie à la suite d'une action hostile, notamment de représailles à son travail; dans des échanges de tirs pendant la couverture d'un conflit; ou pendant des reportages dans des conditions dangereuses comme une manifestation de rue violente.

Le dossier du CPJ fait également remarquer qu'environ 90 pour 100 des meurtres en 2005 sont restés impunis. Le CPJ constate que, depuis 1992, moins de 15 pour 100 des meurtres de journalistes ont débouché sur l'arrestation et la traduction devant les tribunaux de ceux qui ont ordonné ces homicides.

Lire le dossier du CPJ à : http://www.cpj.org/Briefings/2006/killed_05/killed_release_03jan05.html

 
Plus d'informations : International
  • Les journalistes, bêtes noires de la mafia

    Les puissances mafieuses ne connaissent pas de frontières et se moquent des limites imposées par l’Etat de droit dans les démocraties. Face à elles, avec leurs maigres moyens et leur extrême vulnérabilité, les journalistes n’ont pas l’embarras du choix. Se taire ou risquer leur vie, voilà souvent leur seule alternative.

  • Harcèlement en ligne des journalistes : quand les trolls lancent l'assaut

    Dans son nouveau rapport RSF révèle l'ampleur d'une nouvelle menace qui pèse sur les journalistes : le harcèlement via les réseaux sociaux.

  • Les données du classement de la liberté de la presse 2018