20 décembre 2007

ARTICLE 19 INAUGURE UNE CARTE GÉOGRAPHIQUE DE LA DIFFAMATION


Votre pays dispose-t-il de lois pénales sur la diffamation et les insultes? Les utilise-t-il pour faire taire les voix critiques, en les jetant en prison ou en leur infligeant de lourdes amendes? Découvrez comment se classe votre pays sur la carte mondiale de la diffamation, qu'ARTICLE 19 a mise au point.

Le portrait est saisissant. Des 168 pays passés en revue, 158 sont effectivement dotés de lois pénales sur la diffamation. Selon ARTICLE 19, « 94 pour 100 des pays du monde sont sous l'empire de lois que les défenseurs des droits de la personne du monde entier condamnent comme impropres, abusives et mal utilisées ». Plus de 130 pays ont des lois qui accordent une protection particulière aux personnalités les plus puissantes de la vie publique.

Étonnamment, ce sont de petits pays, comme le Ghana, le Mexique, le Sri Lanka, la Bosnie- Herzégovine, l'Estonie et la Géorgie qui ont entièrement éliminé la diffamation pénale.

L'outil d'ARTICLE 19 recense le nombre de personnes emprisonnées pour diffamation dans chaque pays depuis janvier 2005 - au moins 146 jusqu'à maintenant. L'Iran, l'Ouzbékistan et la République démocratique du Congo, arrivent aux premiers rangs.

Vérifiez également les histoires de faits humains qui décrivent des cas dans chaque région - comme la façon dont le journaliste Howaida Taha, d'Al Jazirah, a reçu six mois de prison pour avoir réalisé un documentaire sur la torture en Égypte, ou comment le journaliste turc Rojda Kizgin subit un procès pour avoir tenté de « dénigrer les forces de sécurité » en rapportant que des soldats allaient à la pêche au moyen de grenades.

Puis, contribuez à tenir la carte à jour en partageant sur la page « Soumettez des informations » les informations dont vous disposez sur de nouveaux cas, sur des changements juridiques et sur le succès de campagnes.

Consultez la carte de la diffamation à : http://www.article19.org/advocacy/defamationmap/map/(18 décembre 2007)



 
Plus d'informations : International
  • Les journalistes, bêtes noires de la mafia

    Les puissances mafieuses ne connaissent pas de frontières et se moquent des limites imposées par l’Etat de droit dans les démocraties. Face à elles, avec leurs maigres moyens et leur extrême vulnérabilité, les journalistes n’ont pas l’embarras du choix. Se taire ou risquer leur vie, voilà souvent leur seule alternative.

  • Harcèlement en ligne des journalistes : quand les trolls lancent l'assaut

    Dans son nouveau rapport RSF révèle l'ampleur d'une nouvelle menace qui pèse sur les journalistes : le harcèlement via les réseaux sociaux.

  • Les données du classement de la liberté de la presse 2018