16 novembre 2011

Human Rights Watch sollicite des mises en nomination en vue de l’attribution des bourses Hellman/Hammett


Disponible en :

English Français Español
Human Rights Watch sollicite des mises en nomination en vue de l'attribution de ses bourses Hellman/Hammett, qui apportent un soutien à des dizaines d'écrivains et d'activistes victimes de persécution politique et qui éprouvent des difficultés financières.

L'identité des gagnants qui craignent que l'octroi d'une bourse puisse les exposer à d'autres persécutions sera protégée, précise Human Rights Watch. En plus d'utiliser la subvention pour couvrir des coûts comme des frais juridiques et de subsistance, les personnes qui reçoivent ces subventions utilisent souvent l'argent pour attirer l'attention sur l'absence de libre expression et d'autres violations des droits de la personne dans leur pays. Plus de 700 écrivains ont bénéficié d'une aide financière en vertu de ce programme au cours des 22 dernières années, rapporte Human Rights Watch.

Les personnes qui proposent des candidats doivent fournir sur l'écrivain des renseignements d'ordre biographique, les circonstances de la persécution politique dont ils sont l'objet, ainsi que des écrits ou d'autres exemples montrant le travail des personnes.

Le montant maximal de la bourse accordée à tout écrivain ou défenseur de la libre expression est de 10 000 $. Les propositions doivent être communiquées avant le 10 décembre 2011. On trouvera des renseignements supplémentaires sur les bourses ainsi que des formulaires de proposition ici et vous pouvez communiquer avec hhgrants (@) hrw.org.


Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.

Autres articles du Communiqué du 16 novembre 2011

 
Plus d'informations : International
  • Les journalistes, bêtes noires de la mafia

    Les puissances mafieuses ne connaissent pas de frontières et se moquent des limites imposées par l’Etat de droit dans les démocraties. Face à elles, avec leurs maigres moyens et leur extrême vulnérabilité, les journalistes n’ont pas l’embarras du choix. Se taire ou risquer leur vie, voilà souvent leur seule alternative.

  • Harcèlement en ligne des journalistes : quand les trolls lancent l'assaut

    Dans son nouveau rapport RSF révèle l'ampleur d'une nouvelle menace qui pèse sur les journalistes : le harcèlement via les réseaux sociaux.

  • Les données du classement de la liberté de la presse 2018


At this point, would publish: "Home page"