4 juillet 2012

Les nouvelles les plus marquantes du Communiqué de l’IFEX des 20 dernières années


WAN-IFRA
Après 20 ans, le « Communiqué de l'IFEX » tire sa révérence. En deux décennies, le « Communiqué » a fait beaucoup de chemin, depuis l'époque où il était imprimé chez un photocopieur et envoyé par la poste ou par courriel à des dizaines d'abonnés en trois langues, jusqu'à aujourd'hui où il était envoyé par courriel à des milliers d'abonnés en cinq langues et offert sur le site web de l'IFEX à des dizaines de milliers de lecteurs.

C'est en 1998 que nous avons commencé à archiver le « Communiqué » sur notre site web. Depuis, le pays que nous avons le plus couvert a été l'Irak, probablement parce que c'était un des endroit les plus dangereux où être journaliste après l'invasion américaine de 2003. La Chine, la Colombie, le Mexique, la Russie, les Philippines, l'Iran, le Pakistan, le Sri Lanka et la Tunisie (dans cet ordre) complètent la liste des dix premiers pays, liste qui se lit comme celle des zones les plus dangereuses du monde pour l'exercice de la libre expression.

Mais ce n'est pas un adieu  : nous cédons la place à une publication mensuelle, nouvelle et améliorée, qui révélera le contexte derrière les manchettes de la libre expression. Cette publication s'appellera « L'IFEX en contexte » (et arrivera dans vos boîtes de courriel cet automne) !

Nous avons pensé, avant de prendre une nouvelle orientation, qu'il convenait de fouiller dans nos archives en ligne et de vous présenter quelques-uns de nos meilleurs coups. (Remarque : le contenu n'est pas entièrement accessible dans toutes les langues.)


Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.

 
Plus d'informations : International
  • Les journalistes, bêtes noires de la mafia

    Les puissances mafieuses ne connaissent pas de frontières et se moquent des limites imposées par l’Etat de droit dans les démocraties. Face à elles, avec leurs maigres moyens et leur extrême vulnérabilité, les journalistes n’ont pas l’embarras du choix. Se taire ou risquer leur vie, voilà souvent leur seule alternative.

  • Harcèlement en ligne des journalistes : quand les trolls lancent l'assaut

    Dans son nouveau rapport RSF révèle l'ampleur d'une nouvelle menace qui pèse sur les journalistes : le harcèlement via les réseaux sociaux.

  • Les données du classement de la liberté de la presse 2018


At this point, would publish: "Home page"