29 novembre 1999

Onze journalistes incarcérés et huit autres interpellés depuis le 1er


Détails de l'incident

Abdollah Nouri, Machallah Chamsolvaezine, Mohsen Kadivar

journalist(s)

imprisoned

Disponible en :

English Français

(RSF/IFEX) - Dans une lettre adressée au président de la République
islamique d'Iran, RSF a protesté contre la condamnation à cinq ans
d'emprisonnement d'Abdollah Nouri, pour "propagande anti-islamique",
"insultes dirigées contre l'imam Khomeiny" et "déstabilisation de l'opinion
publique".


Le tribunal spécial du clergé a également condamné le directeur du quotidien
indépendant "Khordad" à une amende de quinze millions de rials (approx. US$8
600, 8 500 euros). Par ailleurs, il lui est interdit d'exercer ses fonctions
de journaliste durant cinq ans. Le tribunal a ordonné la fermeture du
journal. Le tribunal spécial du clergé n'étant pas compétent pour juger
d'une offense par voie de presse, RSF a demandé que "cette condamnation soit
annulée."


D'autre part, RSF a protesté contre "la condamnation à trois ans
d'emprisonnement de Machallah Chamsolvaezine pour des articles s'opposant à
la peine de mort en Iran. Ce dernier, rédacteur en chef du quotidien
'Neshat', interdit depuis le 5 septembre 1999, a été condamné à une amende
de douze millions de rials (approx. US$6 900, 6 800 euros) par le tribunal
de la presse."


RSF a rappelé que "depuis le début de l'année 1999, dix autres journalistes
ont été incarcérés et huit autres interpellés. Deux d'entre eux seraient
toujours en prison : Mohsen Kadivar, condamné en avril à dix-huit mois de
prison pour propagande contre le régime en raison de ses articles favorables
à une plus grande autonomie de la politique par rapport à la religion, et
Hechmatollah Tabarzadi, rédacteur en chef de 'Hoviyat-é-Khich', arrêté en
juin pour avoir publié la lettre d'un religieux accusant les conservateurs
des meurtres d'intellectuels et de journalistes à la fin de 1998. Tabarzadi
serait toujours détenu sans avoir été déféré devant la justice."


RSF a estimé que ces condamnations sont des violations flagrantes de la
liberté de la presse, qui est garantie par le Pacte international relatif
aux droits civils et politiques, ratifié par l'Iran.




Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51

Autre information sur ce cas

Onze journalistes incarcérés et huit autres interpellés depuis le 1er 29 novembre 1999
Iran
 
Plus d'informations : Iran
  • Ennemis d'Internet 2014: Iran

  • Les Ennemis d'Internet 2013 : Iran

  • Prédateurs de la liberté de l'information: Iran