7 janvier 2005

Disparition de l'envoyée spéciale du quotidien français "Libération" et de son interprète


Détails de l'incident

Florence Aubenas, Hussein Hanoun Al-Saadi

missing

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - RSF exprime sa très grande inquiétude après la disparition en Irak de l'envoyée spéciale du quotidien français "Libération", Florence Aubenas, et de son interprète, Hussein Hanoun Al-Saadi, qui n'ont plus donné de nouvelles depuis 48 heures, après avoir quitté leur hôtel à Bagdad le 5 janvier 2005 au matin.

"Nous sommes terriblement inquiets, a déclaré RSF. La situation en Irak est telle que nous ne devons exclure aucune hypothèse. Il est nécessaire d'attendre avant de se prononcer plus sur le sort de Florence Aubenas et de son assistant, mais, en revanche, la mobilisation doit être immédiate. Si rien ne permet de parler d'un enlèvement, il ne faut pas oublier que dans le cas de Christian Chesnot et de Georges Malbrunot, cette mobilisation internationale a payé".

"Nous rappelons que l'Irak reste le pays le plus dangereux du monde pour les journalistes. Au moins 31 journalistes ont été tués et onze autres enlevés depuis le début du conflit en mars 2003. Pour autant, il est impératif que les médias étrangers continuent de couvrir la situation dans ce pays", a ajouté l'organisation.

Aubenas, 43 ans, grand reporter à "Libération", et son interprète, Al-Saadi, n'ont plus été vus depuis qu'ils sont sortis de l'hôtel Mansour, à Bagdad, le 5 janvier au matin. D'après Serge July, directeur de la publication, l'envoyée spéciale de "Libération" travaillait "sur deux sujets, les femmes candidates aux élections et les rescapés de Falloujah". Elle était arrivée à Bagdad le 16 décembre 2004.

Journaliste chevronnée, Aubenas a couvert depuis 1986 pour le journal "Libération" les conflits au Rwanda, au Kosovo, en Algérie et en Afghanistan. C'est une journaliste "très expérimentée", a souligné July.

Cette disparition survient à peine plus de deux semaines après la libération des deux journalistes français, Chesnot et Malbrunot, qui ont été retenus en otages en 2004 par un groupe dénommé l'Armée islamique en Irak pendant plus de quatre mois (consulter des alertes de l'IFEX du 22 décembre, 16 novembre, 21 septembre, 31, 30, 27, 24 et 23 août 2004).



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51