5 février 2004

Les domiciles de deux journalistes perquisitionnés : RSF dénonce de nouvelles violations du secret des sources


Détails de l'incident

Massimo Martinelli, Fiorenza Sarzanini

journalist(s)

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - Sur ordre du parquet de Pérouse (Centre), les carabiniers ont perquisitionné les domiciles de Massimo Martinelli, du quotidien "Il Messaggero", et de Fiorenza Sarzanini, du quotidien "Corriere della Sera", à Rome, dans la matinée du 4 février 2004. Au cours de l'après-midi, leurs bureaux ont également été fouillés. Les journalistes sont accusés de violation du secret de l'instruction dans le cadre d'une enquête sur la mort d'un médecin soupçonné d'avoir commandité des meurtres en série.

"La justice italienne est à l'origine de nombreuses violations du principe de la protection des sources, fondamental pour la garantie d'un journalisme d'investigation indépendant. La Cour européenne des droits de l'homme considère que les perquisitions aux domiciles et dans les locaux professionnels des journalistes sont contraires à l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme si elles ne correspondent pas à un "besoin social impérieux". Il est évident que ces perquisitions n'entrent pas dans cette catégorie et qu'elles représentent une attaque inadmissible contre la liberté de la presse", a déclaré RSF.

Les articles de Sarzanini et Martinelli, publiés fin janvier 2004, portaient sur l'enquête sur la mort d'un médecin soupçonné d'avoir commandité les assassinats de huit couples dans la campagne toscane entre 1968 et 1985, réalisés par un tueur en série surnommé le "monstre de Florence". Les journalistes auraient, selon la justice, révélé des informations contenues dans les procès-verbaux de l'enquête, couvertes par le secret de l'instruction.

Les carabiniers ont copié certaines données trouvées dans les ordinateurs de Martinelli, saisi deux calepins contenant des notes sur cette enquête et relevé les numéros figurant dans son téléphone portable. Ils ont également lu les dossiers relatifs au "monstre de Florence" sur l'ordinateur professionnel de Sarzanini, sans toutefois les copier. Les deux journalistes ont refusé de révéler leurs sources.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Italie
 
Plus d'informations : Italie