27 janvier 2003

Trois journalistes sous le coup d'une fatwa


Détails de l'incident

Muhannad Mbeidin, Nasser Qamash, Roman Haddad

Disponible en :

English Français

(RSF/IFEX) - RSF demande aux autorités jordaniennes de libérer immédiatement Nasser Qamash, Roman Haddad et Muhannad Mbeidin, de l'hebdomadaire "Al-Hilal", détenus depuis le 16 janvier 2003, et de protéger les trois journalistes suite une fatwa (décret religieux) émise contre eux qui les qualifie d'"impies méritant de "brûler en enfer"".


"Il est excessif et disproportionné de suspendre un journal et d'emprisonner trois de ses journalistes pour un simple article, quand bien même celui-ci enfreindrait des tabous religieux", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de RSF. "Les autorités jordaniennes ont voulu donner des gages à l'opposition islamiste du pays. Non contents d'avoir obtenu ce qu'ils voulaient, les théologiens du Front de l'action islamique (FAI) ont émis un décret religieux (fatwa) qualifiant d'"impies" les journalistes. Cela prouve que les méthodes répressives visant à limiter la liberté de la presse ne font que le jeu des plus intolérants", a-t-il ajouté.


Le rédacteur en chef, Qamash, le directeur général de l'hebdomadaire "Al-Hilal", Haddad, ainsi que l'auteur de l'article, Mbeidin, ont été arrêtés le 16 janvier "pour quinze jours pour les besoins de l'enquête" sur ordre du procureur de la Cour de sûreté de l'État. Celui-ci leur reproche la publication, le 14 janvier, d'un article "manquant de respect à la famille du prophète Mahomet et portant atteinte au prestige de l'État". Cet article, intitulé "Aïcha dans la maison du Prophète", évoquait la vie sexuelle du Prophète et notamment sa relation avec la préférée de ses femmes, Aïcha. Tous les numéros de "Al-Hilal" avaient été retirés de la circulation et l'hebdomadaire est suspendu depuis le 17 janvier.




Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Jordanie
 
Plus d'informations : Jordanie