18 février 2003

Trois journalistes condamnés à des peines de prison


Détails de l'incident

Muhannad Mbeidin, Nasser Qamash, Roman Haddad

imprisoned

Disponible en :

English Français

(RSF/IFEX) - RSF a protesté, dans une lettre adressée au roi Abdallah II de Jordanie, contre la condamnation, le 17 février 2003, de trois journalistes à des peines allant de deux à six mois de prison pour "diffamation" et "atteinte à l'islam et au prestige de l'État". L'organisation a demandé la grâce et la réhabilitation des trois collaborateurs de l'hebdomadaire "Al-Hilal", la réouverture du journal ainsi que l'abrogation des procédures pénales devant la Cour de sûreté de l'État pour des délits de presse.


"Ce verdict, d'une sévérité disproportionnée par rapport aux faits, ternit l'image du royaume jordanien", a souligné Robert Ménard, secrétaire général de RSF. "Les amendements au code pénal de 2001 ont considérablement réduit la liberté de la presse dans le pays et, pour la première fois, une publication a été suspendue sur la base de ces lois iniques. Enfin, il est inadmissible que les délits de presse soient jugés devant une cour militaire, dont les jugements sont sans appel."


L'article incriminé, intitulé "Aïcha dans la maison du Prophète", est paru dans l'hebdomadaire "Al-Hilal" le 14 janvier. Il évoquait la vie sexuelle du Prophète. Son auteur, Muhannad Mbeidin, a été condamné à six mois de prison. Le directeur général d'"Al-Hilal", Roman Haddad, et le rédacteur en chef, Nasser Qamash, ont été respectivement condamnés à deux et trois mois de prison. Le juge militaire a également condamné l'hebdomadaire à deux mois de suspension, à compter du 16 janvier, date de sa saisie. Les trois journalistes, qui ont plaidé non coupables, sont détenus depuis le 16 janvier dans la prison de Jweideh.




Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Jordanie
 
Plus d'informations : Jordanie