26 février 2005

LE PRÉSIDENT RECOURT AUX MÉDIAS POUR DISCRÉDITER SES ADVERSAIRES ÉLECTORAUX


Tandis que le Kirghizistan s'apprête à tenir des élections législatives le 27 février 2005, Reporters sans frontières (RSF) prévient que le président Askar Akayev se sert du contrôle qu'il exerce sur les médias pour salir l'opposition et assurer sa réélection.

La majorité des médias du pays sont contrôlés par des personnes proches du président, dit le groupe membre de l'IFEX. La principale station de télévision, KTR, est contrôlée par le gouvernement, tandis que Koort TV et Love Radio appartiennent au gendre d'Akayev. La station de télévision indépendante Piramida-TV a été la cible d'une prise de contrôle du groupe Areopag, étroitement lié au parti au pouvoir.

Par ailleurs, les autorités ont donné à tous les médias des instructions précises sur la façon de couvrir les élections, notamment l'ordre de consacrer plus d'attention aux candidats du parti au pouvoir. Lors du dernier droit précédant la date limite du 2 février 2005 pour l'inscription des candidats, les médias ont également offert une couverture favorable au président et à ses alliés, dit RSF.

D'autres incidents donnent à penser que les autorités ont recours à divers moyens pour museler la critique à la veille des élections. Un des principaux journaux indépendants, « MSN », subit les pressions des autorités pour l'amener à divulguer ses sources après avoir rapporté la tenue d'une réunion secrète du cabinet qui se serait déroulée en décembre 2004, selon ce que rapporte un autre groupe membre de l'IFEX, Adil Soz. Pendant cette réunion, un haut responsable aurait donné des ordres dans le but de « neutraliser » les membres de certains des partis de l'opposition « par tous les moyens nécessaires, y compris le meurtre » http://www.ifex.org/en/content/view/full/64240/).
« MSN » a aussi été poursuivi en diffamation pour avoir prétendu dans un article que le quotidien « Vetchernii Bishkek » était sous la coupe financière du gendre d'Akayev, Adil Toigonbaev. « MSN » risque des amendes qui pourraient totaliser 120 000 euros (150 000 $ US).

Ce n'est pas la première fois que les liens étroits qui unissent Toigonbaev et le président suscitent des interrogations. En janvier, il a été impliqué dans une campagne de diffamation par courriel, dans laquelle des messages anonymes critiquant des candidats de l'opposition semblaient provenir des sites web des journaux de l'opposition http://www.gazeta.kget http://centralasia.ru,indique RSF. Lorsqu'on les a retracés, on se serait aperçu que les courriels avaient été envoyés de http://www.Kyrgyzinfo.kg,un site qui appartient à Toigonbayev.

Consulter les sites suivants :

- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=12670- Adil Soz : http://www.adilsoz.kz- Dossier d'information de Freedom House sur le Kirghizistan : http://www.freedomhouse.org/research/freeworld/2004/countryratings/kyrgyzstan.htm- Rapport du Comité pour la protection des journalistes : http://www.cpj.org/attacks03/europe03/kyrgyz.html

 
Plus d'informations : Kirghizistan