17 mars 2005

Administrateurs de tribunal exigent "pot-de-vin" avant réouverture de journal


Détails de l'incident

Augustine Fallah

newspaper(s)

Disponible en :

English Français
(MFWA/IFEX) - Les administrateurs du sixième tribunal itinérant de la capitale, Monrovia, exigent 500 dollars libériens (environ 10 $US) de la direction du journal "The Forum" comme condition préalable pour la réouverture de son bureau.

Selon la source la MFWA à Monrovia, les administrateurs devaient procéder à la réouverture du bureau du journal le 11 mars 2005, la direction du journal ayant versé une amende de 200 $US au Trésor Public pour "non-respect d'une ordonnance du tribunal". Les administrateurs ont manifesté leur décision de ne pas rouvrir le bureau à moins que la direction du journal leur "donnent" 500 dollars libériens.

Augustine Fallah, le directeur de publication du "Forum", a déclaré à la MFWA que cette exigence constituait un "pot-de-vin" et un plan délibéré pour réduire le journal au silence.

Le 24 février, le tribunal, présidé par le juge Yussif D. Kaba, avait condamné la direction pour outrages à magistrat pour "non-respect d'injonction" et pour "non comparution" dans une affaire de diffamation contre le journal. Le 4 mars, le tribunal a émis un ordre d'arrestation et demandé au Directeur de la Police nationale du Libéria "d'aider le shérif avec quelques agents afin d'assurer l'arrestation du directeur de publication et son personnel". Le tribunal a également donné l'ordre de la fermeture des locaux du journal.

L'action contre "The Forum" a été intentée début février par Melee Kermue, un candidat à l'élection des sénateurs, qui réclamait "dommages et intérêts pour atteinte à l'honneur". Il s'agissait d'un article publié dans le journal selon lequel l'homme politique aurait fui des poursuites judiciaires intentées contre lui aux Etats-Unis, où il serait impliqué dans une affaire de trafic de stupéfiant (consulter l'alerte de l'IFEX du 7 janvier 2005).

L'audience publique de l'affaire était prévue pour la session de mars du tribunal mais le juge a plus tard programmé l'affaire pour le 24 février. Dans sa décision, le juge Kaba a prétendu que la citation pour l'audience de l'affaire le 24 février avait été signifiée et que le mandat de renvoi avait été signé en bonne et due forme par le(s) répondant(s).

Toutefois, Fallah a soutenu qu'en aucun moment la direction avait été notifiée de la citation à comparaître devant le tribunal. Il a fait savoir que l'avocat du journal, qui est actuellement en déplacement hors du pays, avait informé le tribunal en bonne et due forme de son voyage, et que la décision du juge de citer l'affaire en l'absence de l'avocat était une "manipulation" visant à empêcher le journal de se faire représenter par un avocat et, par ce moyen, de réduire le journal au silence.



Source

Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest
PO Box LG 730
30 Duade Street, Kokomlemle
Legon, Accra
Ghana
alerts (@) mediafound.org
Fax:+233 21 221084