6 juin 2000

RSF met en garde contre l'utilisation des journalistes dans les opérations de police


Disponible en :

English Français

(RSF/IFEX) - Ci-dessous, un communiqué de presse de RSF, daté du 2 juin 2000 :


Pour diffusion immédiate


Prise d'otages à Wasserbillig :

RSF met en garde contre l'utilisation volontaire ou involontaire des journalistes dans les opérations de police


Durant le dénouement de la prise d'otages à Wasserbillig (Luxembourg) le 1 juin 2000, les autorités policières luxembourgeoises ont reconnu avoir simulé une émission de télévision pour attirer le ravisseur de ce drame dans un piège. Pour cela, les policiers ont utilisé du matériel réquisitionné à la chaîne de télévision luxembourgeoise RTL-TV. Reporters sans frontières (RSF) craint qu'une telle opération ne suscite un dangereux précédent.



Les journalistes, et en particulier les cameramen, sont déjà particulièrement exposés dans les zones de combat ou sur le terrain des opérations policières. Ils risquent de devenir de véritables cibles pour des criminels qui pourraient voir en eux des collaborateurs volontaires ou involontaires des forces de police. Ainsi, ce sont les conditions mêmes du métier de journaliste qui se trouvent dangereusement menacées.




Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
rsf (@) rsf.org


Fax:+33 1 45 23 11 51
Luxembourg
 
Plus d'informations : Luxembourg