14 mars 2000

LA RÉPRESSION RAVIVE LA CRAINTE DE CENSURE SUR INTERNET


Le groupe malaysiakini.com prévient que la dernière agression perpétrée contre le
journal malaisien “Harakah” soulève l’inquiétude non seulement à l’égard de la presse
écrite du pays, mais aussi à l’égard des politiques du gouvernement en matière
d’Internet. L’Association mondiale des journaux (AMJ) rapporte en effet que le journal
“Harakah” a obtenu le 2 mars dernier le permis de ne publier que deux numéros par
mois au lieu de deux par semaine, comme c’était le cas auparavant. Aux termes de la
Loi de Malaisie sur les imprimeries et les publications, les journaux sont tenus de
demander un permis de publier, renouvelable chaque année. Tandis que le ministère
de l’Énergie, des Communications et du Multimédia affirmait deux fois que les
restrictions imposées à la publication du journal “Harakah” s’appliquent également à
son édition Internet, le sous-ministre de l’Intérieur, Chor Chee Heung, a déclaré
publiquement qu’“il n’y aurait pas de censure sur Internet”. Entre-temps, le ministère de
l’Énergie, des Communications et du Multimédia a aussi déclaré que les restrictions à
“Harakah” n’auraient pas de conséquences pour les groupes en ligne comme
malaysiakini.com. L’absence de consensus et de clarté sur cette question entre les
ministères inquiète les groupes comme malaysiakini.com quant aux politiques du
gouvernement à propos d’Internet.

Le journal “Harakah” s’est attiré toute une série de mesures restrictives, notamment
des restrictions sur ses ventes, et des saisies. L’AMJ rapporte que son directeur et
imprimeur a été poursuivi récemment pour sédition. “Harakah” n’est qu’une publication
parmi bien d’autres qui subissent la répression depuis quelques mois. [Mise à jour du“Communiqué”">http://communique.ifex.org/articles_francais.cfm?category=1%20Nouvelles%20R%E9gionales&volume=9&issue_no=7%26amp;lng=francais#1580">“Communiqué”9-07 de l’IFEX.]




Malaisie

IFEX membres actifs dans ce pays 1

 
Plus d'informations : Malaisie