25 juin 2004

LE NOMBRE DES ATTAQUES CONTRE LES MÉDIAS A DIMINUÉ EN 2003, MAIS LA LIBRE EXPRESSION EST TOUJOURS ENTRAVÉE


Même si on constate une diminution de 50 pour 100 du nombre des agressions contre les journalistes au Mexique en 2003, le Centre national des Communications sociales (National Center for Social Communication, CENCOS) soutient qu'on a quand même recensé 260 violations de la libre expression.

Le CENCOS a publié le 16 juin son rapport annuel, « Recuento de Daños 2003 » [Recensement des dommages 2003]. La liberté d'expression et l'accès à l'information demeurent toujours des thèmes importants qui marquent la troisième année du gouvernement du président Vincente Fox. Alors que les violentes agressions contre les journalistes ont diminué, on a constaté un type répandu d'affaires de journalistes forcés de divulguer leurs sources. La question de l'accès aux ondes pour les stations de radio communautaire reste présente dans les médias mexicains.

Il ne fait pas de doute, dit le CENCOS, que l'on a réalisé un pas positif grâce à l'adoption de la Loi d'accès à l'information et la création subséquente de l'Institut Fédéral d'accès à l'information (Instituto Federal de Acceso a la Información, IFAI.) Le CENCOS recommande toutefois que le gouvernement mexicain passe en revue les diverses lois, toujours en vigueur, qui nuisent à la libre circulation de l'information et entravent la libre expression.
Pour plus de renseignements, communiquer avec :
Eréndira Cruzvillegas Fuentes, Directrice générale, CENCOS :
cencos@prodigy.net.mx ou cencos@laneta.apc.org.
Consulter : www.prodigyweb.net.mx/cencos ou www.laneta.apc.org/cencos
Le rapport est accessible sur le site web de l'IFEX à : http://www.ifex.org/en/content/view/full/97/.
Voir aussi la rubrique « Agissez ! » du présent « Communiqué ».



 
Plus d'informations : Mexique