22 juillet 2005

UNE DÉLÉGATION INTERNATIONALE EXPRIME SA VIVE INQUIÉTUDE


Douze organisations internationales, dont huit groupes membres de l'IFEX, appellent toutes les parties au conflit au Népal à cesser les attaques et le harcèlement dirigés contre les journalistes dans le pays.

Dans une déclaration conjointe émise à la fin d'une mission d'information d'une semaine dans le pays, les organisations ont exprimé leur « grave préoccupation, étant donné que, depuis le 1er février, la liberté de la presse et la liberté d'expression dans le pays se sont détériorées considérablement, en dépit de la levée de l'état d'urgence en avril. »

Selon les organisations, tous les combattants ayant pris partr au conflit sont responsables de violations de la liberté de la presse et de la liberté d'expression. Elles exigent la libération immédiate de « tous les artisans des médias qui sont détenus et des autres personnes emprisonnées pour avoir exprimé librement leur opinion », et sont d'avis que « les lois antiterroristes ne doivent pas être utilisées ou abusées pour limiter la liberté d'expression et la liberté de la presse. »

En outre, les organisations invitent fortement les autorités népalaises à « s'abstenir d'émettre toute nouvelle ordonnance ou décision sur les médias susceptible de modifier ou de déroger aux lois actuelles sur les médias, y compris les décisions de la Cour suprême, en particulier celles qui concernent la diffamation pénale et les réglementations en matière d'attribution de permis ».

Les organisations ont publié la déclaration au terme d'une mission conjointe de recherche et de revendication qui a séjourné au Népal du 10 au 16 juillet 2005. La délégation a rencontré des responsables du gouvernement, ainsi que des représentants de la société civile et des journalistes de tout le pays. Les organisations comprenaient l'UNESCO, l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires (AMARC), ARTICLE 19, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ), l'International Media Support, l'Institut international de la presse (IIP), l'Institut de la presse de l'Inde (Press Institute of India), Reporters sans Frontières (RSF), l'Association des médias libres d'Asie du Sud (South Asian Free Media Association), l'Association mondiale des journaux (AMJ) et le Comité mondial pour la liberté de la presse.

Les groupes internationaux se sont engagés à travailler avec les partenaires népalais afin de suivre de près, documenter et éveiller la sensibilité internationale aux violations de la liberté de la presse et de la libre expression. Un rapport détaillé énonçant les constatations de la mission sera accessible sous peu.

Lire la déclaration conjointe à : http://tinyurl.com/bnqq6
Pour plus de renseignements sur la situation au Népal, consulter :
- Center for Human Rights and Democratic Studies : http://www.cehurdes.org.np/- AMARC : http://www.amarc.org/page.php?action=shownews&id=421- AMJ : http://www.wan-press.org/article7725.html- Rapport de la FIJ « Coups, Rois et censure » : http://www.ifj.org/gifs/Nepal%20coups%20kings%20and%20censorship.pdf- IIP : http://www.freemedia.at/r_wl_nepal.htm- CPJ : http://www.cpj.org/Briefings/2005/nepal_05/nepal_05_main.html- Le Délégué des Nations Unies fait part de sa préoccupation : http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=15057&Cr=nepal&Cr1=- Plate-forme de renseignements des Nations Unies sur le Népal : http://www.un.org.np/