1 mai 2006

DES JOURNALISTES EN PREMIÈRE LIGNE DES PROTESTATIONS EN FAVEUR DE LA DÉMOCRATIE


On célèbre la victoire à Katmandou, au Népal, après que le roi Gyanendra a cédé aux pressions massives venant de la population et annoncé le 24 avril 2006 le rétablissement du parlement du pays. Les journalistes et les militants des droits de la personne ont été au c?ur des très grandes manifestations qui ont fait descendre dans les rues des centaines de milliers de personnes la semaine dernière.

La Fédération des journalistes du Népal (FNJ) a salué l'annonce et remercié les organisations locales et internationales pour l'appui qu'elles ont apporté aux journalistes et aux défenseurs des droits de la personne du Népal. Le Centre d'études sur les droits de la personne et la démocratie (Center for Human Rights and Democratic Studies, CEHURDES) a également remercié les membres de la communauté de l'IFEX et les autres groupes internationaux pour leur appui.

Les dirigeants des sept plus grands partis politiques du Népal, qui ont constitué un front uni avec les rebelles maoïstes en novembre dernier pour s'opposer au roi, ont désigné le chef du parti du Congrès du Népal, Girija Prasad Koirala, au poste de premier ministre par intérim, jusqu'à la tenue d'élections parlementaires. Le parlement doit se réunir à nouveau le 28 avril, pour la première fois depuis mai 2002.

Au cours des dernières semaines, de nombreux membres de l'IFEX ont attiré l'attention sur le recours par l'armée népalaise à une force excessive pour étouffer les manifestations qui s'étendaient à l'ensemble du pays, ce qui a entraîné 14 personnes dans la mort et blessé des milliers d'autres. Lors d'un incident en particulier, le 15 avril, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) a rapporté que le secrétaire général de la FNJ, Mahendra Bista, et trois autres membres ? Shailendra Basnet, Krishna Humagain et Man Bahadur Neupane ? ont été blessés gravement à la tête lorsque la police de Katmandou a dispersé une manifestation de la FNJ.

La FNJ et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapportent que plus de 200 journalistes ont été détenus alors qu'ils participaient aux manifestations ou qu'ils les couvraient. Au 21 avril, 20 journalistes étaient toujours en détention, d'après le CPJ et Reporters sans frontières (RSF). On s'efforce en divers milieux d'obtenir leur remise en liberté.

Depuis le congédiement du parlement en 2002 et l'imposition de l'autocratie, le roi Gyanendra est fortement critiqué par les groupes de défense de la libre expression qui lui reprochent de museler la presse du pays et de restreindre sévèrement la circulation de l'information dans le pays.

Consulter les sites suivants :
- FNJ : http://www.fnjnepal.org/press_releases/english_version/press_release25.php- CEHURDES : http://www.cehurdes.org.np/- FIJ : http://www.ifj.org/default.asp?Index=3851&Language=EN- IIP : http://www.freemedia.at/r_wl_nepal.html- CPJ : http://www.cpj.org/news/2006/asia/nepal21apr06na.html- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=17266- Human Rights Watch : http://hrw.org/english/docs/2006/04/18/nepal13204.htm- Dossier récapitulatif du conflit civil au Népal : http://hrw.org/english/docs/2006/03/28/nepal13078.htm- Le Roi cède aux pressions populaires : http://www.ipsnews.net/news.asp?idnews=33007- Les Népalais célèbrent le retour à la démocratie : http://www.iht.com/articles/2006/04/25/news/nepal.php