22 juin 2006

Deux reporters détenus et torturés pour avoir filmé une base utilisée par l'armée américaine


Détails de l'incident

Mukesh Rupeta, Sanjay Kumar

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - Mukesh Rupeta, correspondant de la chaîne de télévision pakistanaise Geo TV, et Sanjay Kumar, cameraman indépendant, ont été présentés, le 22 juin 2006, devant un juge après plus de trois mois de détention au secret. Ils avaient été enlevés, le 6 mars, par les services secrets militaires à Jacobabad, dans la province du Sind (Sud-Est), alors qu'ils filmaient la base aérienne de Shahbaz, qui accueille des troupes américaines. Ils sont détenus pour "divulgation de secrets officiels".

Reporters sans frontières est indignée par cette nouvelle affaire d'enlèvement et de torture de journalistes par des membres des services secrets militaires. "Il est grand temps que le président-général Pervez Musharraf ordonne aux services secrets de cesser ces pratiques inacceptables. Comme dans le cas de Hayatullah Khan, les deux journalistes ont été enlevés et torturés parce qu'ils prenaient des images de matériels militaires des Etats-Unis présents sur le sol pakistanais. Il est également de la responsabilité du gouvernement de George W. Bush de rappeler à son allié pakistanais que la guerre contre le terrorisme ne doit en aucune manière justifier de tels dérapages, a déclaré l'organisation. Nous demandons la libération immédiate de Mukesh Rupeta, Sanjay Kumar et Munir Mengal, également enlevé par les services secrets."

Depuis l'arrivée au pouvoir du général Pervez Musharraf en octobre 1999, Reporters sans frontières a recensé au moins 21 cas de journalistes pakistanais et étrangers enlevés par les services secrets militaires (ISI).

Mukesh Rupeta et Sanjay Kumar ont été interpellés, le 6 mars 2006, alors qu'ils filmaient la base militaire de Shahbaz où l'armée américaine dispose de matériels et de troupes. Pendant plus de trois mois, la chaîne Geo TV n'a reçu aucune information sur son correspondant.

Le 21 juin, les deux journalistes ont été remis à la police de Jacobabad, qui les a arrêtés en vertu du Official Secret Act. Mukesh Rupeta serait également accusé d'avoir falsifié des passeports pour des membres de la communauté hindoue à laquelle il appartient.

Le lendemain, ils ont été présentés devant un juge de Jacobabad qui a accordé à la police une détention supplémentaire de sept jours pour les besoins de l'enquête. Le magistrat a par ailleurs demandé qu'ils soient transférés immédiatement dans un hôpital pour un examen médical.

Les deux journalistes ont visiblement été victimes de tortures. Mukesh Rupeta a déclaré à des journalistes présents au tribunal : "Je ne peux pas vous dire ce qu'ils m'ont fait. J'ai cru qu'ils allaient me tuer." En voyant son fils portant des séquelles de torture, la mère du journaliste s'est évanouie.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris
France
rsf (@) rsf.org
Fax:+33 1 45 23 11 51
 
Plus d'informations : Pakistan