8 juillet 2005

UN ANIMATEUR DE LA RADIO EST ASSASSINÉ


Si le bilan de plus en plus lourd des journalistes ayant perdu la vie aux Philippines doit servir d'indice, l'année 2005 est en train de devenir une autre année dangereuse pour les médias du pays.
Le 3 juillet 2005, Rolando Morales est devenu le cinquième journaliste assassiné cette année, après que des individus armés lui eurent tendu un piège à General Santos City, dans l'île de Mindanao, selon ce que rapportent le Centre pour la liberté et la responsabilité des médias (Center for Media Freedom and Responsibility, CMFR), Reporters sans frontières (RSF), la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Morales, 43 ans, a été la cible de 15 projectiles tirés par des inconnus alors qu'il rentrait chez lui après le travail. Il venait juste de finir d'animer son émission « La Voix de Barangay » à la station dxMD du réseau Radio Mindanao. Avant de se joindre à la station de radio en 2003, il avait été inspecteur d'une plantation locale d'ananas et haut dirigeant dans un village.

Marié et père de quatre enfants, Morales avait aussi ?uvré au sein d'un groupe local de lutte contre le crime, grâce auquel il s'était sensibilisé aux activités illégales reliées au trafic de drogue. Il avait mis à nu quelques-unes de ces affaires dans son émission de radio, indique l'administrateur de la station dxMD, Alex Josol. Morales aurait aussi accusé plusieurs officiels locaux de General Santos City d'avoir participé à des exécutions sommaires.

Le bilan des journalistes assassinés cette année aux Philippines approche un niveau record, dit le CMFR. En 2003, sept journalistes avaient été assassinés, ce qui constitue un record. L'an dernier, six journalistes ont été tués en raison de leur travail.

En dépit des affirmations du gouvernement philippin, qui prétend avoir résolu plus de la moitié des meurtres de journalistes depuis 1986, une mission conjointe du Comité pour la protection des journalistes et de l'Alliance de la presse de l'Asie du Sud Est a constaté en juin 2005 que la définition officielle d'«affaires résolues » est trompeuse, que la justice a été très mal servie dans la vaste majorité des cas, et que les journalistes des régions éloignées demeurent vulnérables aux agressions fatales.

La mission conjointe s'est rendue à Manille et dans les provinces de Luzon, Visayas, et Mindanao, où elle a rencontré des journalistes, les familles des victimes, des dirigeants des médias, des défenseurs de la liberté de la presse, des policiers et des représentants de la justice et des gouvernements locaux.

La SEAPA et le CPJ ont constaté que, dans une proportion allant jusqu'à la moitié des affaires des journalistes assassinés au cours des cinq dernières années, les maires ou d'autres officiels des gouvernements locaux étaient reliés aux meurtres. Un grand nombre de suspects courent toujours et très peu des cerveaux à l'origine de ces crimes ont été identifiés. La mission a également constaté qu'une majorité des journalistes tués ces dernières années étaient des pigistes de la radio basés dans des régions rurales isolées.

La SEAPA et le CPJ soulignent que la définition que donne le gouvernement d'une affaire classée est trop étroite car elle ne renvoie qu'à l'identification de suspects et au dépôt contre eux d'accusations criminelles. « Dans cette campagne, on ne devrait accepter comme indicateur du succès du gouvernement rien de moins que la déclaration de culpabilité des tueurs », font valoir les membres de l'IFEX.

Consulter :
- Dossier de RSF sur les Philippines : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=13603- CMFR : http://www.cmfr-phil.org/fffj1.htm- Déclaration conjointe du CPJ/SEAPA : http://www.cpj.org/news/2005/Phil26june05na.html- CPJ : http://www.cpj.org/news/2005/Phil05july05na.html- Les meurtres des journalistes loin d'être éclaircis : http://www.seapabkk.org/newdesign/newsdetail.php?No=374- Rapport de la FIJ « Une profession dangereuse » : http://www.ifj-asia.org/page/philippinesmr050405.html- Syndicat national des journalistes des Philippines : http://www.nujp.org/- Les journalistes invités à ne pas porter d'armes à feu : http://www.cmfr-phil.org/pjr-june2.htm

Philippines

IFEX membres actifs dans ce pays 1

 
Plus d'informations : Philippines