14 mars 2000

DÉCÈS D?UN IMPORTANT JOURNALISTE D?ENQUÊTE


Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapporte le décès le 9 mars du
journaliste Artyom Borovik survenu dans l’écrasement d’un avion, au moment où il se
rendait de Moscou en Ukraine. Les quatre autres passagers à bord de l’appareil, qui
étaient de la société russe d’exploitation pétrolière “Groupe Alliance”, ont également
péri dans l’accident. Les autorités recherchent actuellement les raisons techniques de
l’écrasement, dit le CPJ, mais elles n’éliminent pas un “acte suspect”. D’après le CPJ,
le président de la société pétrolière, Zeya Bazhayev, qui était à bord, avait reçu des
rebelles tchétchènes des menaces de mort après son “refus de leur fournir des armes”.

On se souviendra de Borovik, ancien correspondant du journal “Ogonyok”, pour sa
contribution à l’instauration de la liberté de la presse en Russie. Borovik est connu pour
sa couverture, pendant les années 80, de l’occupation de l’Afghanistan par les troupes
de l’ex-Union soviétique. Ses reportages avaient “révélé aux Russes l’amère réalité de
la guerre, et l’ont établi comme combattant de l’ouverture dans les médias”, dit le CPJ.
Borovik a poursuivi son travail dans les années 90 comme producteur de l’émission de
journalisme d’enquête “Sovershenno Sekretno” (Top Secret). L’émission a été
interrompue, cependant, après qu’une publication étroitement affiliée, “Versiya”, eut
accusé de corruption certains personnages importants du Kremlin.




Russie
 
Plus d'informations : Russie