12 août 2003

Le secret des sources menacé


Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - Des enquêteurs du bureau du procureur de Cheongju ont tenté de perquisitionner les locaux de la chaîne de télévision privée SBS. Ils étaient à la recherche de cassettes vidéo récemment diffusées par la chaîne qui compromettent le secrétaire particulier du président Roh Moo-hyun qui a démissionné de son poste.

"Lorsque les journalistes sont contraints de révéler leurs sources, plus personne ne leur confie d'informations. C'est alors le droit de la société à être informée qui est remis en cause", a écrit RSF dans une lettre adressée à Song Kwang-Soo, procureur général de la Corée du Sud.

L'éthique journalistique est protectrice de la confidentialité des informations utiles à l'investigation. RSF considère la défense du principe de protection des sources comme un gage fondamental pour un journalisme d'enquête et d'investigation indépendant, indispensable à la transparence de la vie publique. L'organisation a demandé au procureur d'intervenir pour l'abandon des poursuites judiciaires qui obligeraient la rédaction de la SBS à violer son devoir de protéger ses sources.

Le 5 août 2003, le procureur général du district de Cheongju (ouest du pays) a ordonné une perquisition des bureaux de la chaîne de télévision privée SBS. Les enquêteurs ont demandé à un responsable de la rédaction de leur remettre des vidéos et la possibilité d'accéder au serveur du site Internet de la chaîne. Une quarantaine d'employés de la chaîne ont empêché physiquement la perquisition et notamment la saisie d'une cassette vidéo compromettante pour Yang Gil-seung, le secrétaire personnel du président sud-coréen. Le haut fonctionnaire a démissionné depuis la diffusion de ces images. Selon un responsable du bureau du procureur de Cheongju, il s'agit là d'un délit d'obstruction à la justice. Il précise que la justice va tenter de persuader la chaîne de fournir les cassettes, sans exercer une coercition. Mais pour Ha Geum-Yeou, responsable de l'information de SBS, les journalistes ont agi en tant qu'individus, dans le seul but de protéger le secret de leurs sources.

La chaîne avait diffusé, la semaine précédente, un document montrant le haut fonctionnaire, Yang Gil-seung, en train de dîner et de boire en compagnie du propriétaire d'un hôtel et d'une boîte de nuit, connu pour ses démêlés avec la justice, notamment pour fraude fiscale. C'est une caméra cachée qui a filmé Yang Gil-seung, ainsi que des membres du parti au pouvoir et d'anciens camarades de classe du président Roh.

Un responsable de l'Association des journalistes coréens a déclaré que cette dernière ferait tout son possible pour résister à toute entrave à la liberté de la presse.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris
France
rsf (@) rsf.org
Fax:+33 1 45 23 11 51