1 juin 2004

Un journaliste tué dans l'est du pays


Détails de l'incident

Aiyathurai Nadesan

journalist(s)

killed

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - RSF exprime sa profonde indignation après l'assassinat du journaliste tamoul Aiyathurai Nadesan.

"Nous demandons aux autorités sri lankaises de nous tenir informés des avancées de l'enquête sur ce nouveau crime contre la presse", a déclaré RSF dans une lettre au ministre de l'Intérieur, Amarasiri Dodangoda. "Nous craignons que les dissensions au sein du mouvement séparatiste tamoul conduisent à une escalade de la violence contre les médias", a ajouté l'organisation. Une copie de la lettre a été adressée au général Shantha Kottegoda, nouveau responsable des forces armées dans l'est du pays.

Le 31 mai 2004, vers 8h00 (heure locale), Nadesan a été tué par balles alors qu'il se rendait à son travail dans la ville de Batticaloa (220 kilomètres à l'est de Colombo). Les deux tueurs, qui circulaient à moto, ont réussi à prendre la fuite. Le corps du journaliste a été transporté dans un hôpital où une autopsie a été pratiquée.

Nadesan collaborait au quotidien "Virakesari Tamil", à la radio IBC Tamil Service (basée à Londres), ainsi qu'à plusieurs médias en ligne. Il était connu pour ses critiques contre l'armée sri lankaise et les groupes paramilitaires dans sa chronique publiée dans l'édition dominicale de "Virakesari Tamil".

Son assassinat survient dans un contexte de violences liées à une scission au sein du mouvement armé des Tigres tamouls (LTTE) qui a signé un cessez-le-feu avec le gouvernement. Le journaliste était considéré comme un proche des Tigres tamouls.

Figure de la presse locale, Nadesan avait reçu en 2000 le Prix du meilleur journaliste tamoul. En juillet 2001, il avait été brièvement détenu et menacé de poursuites judiciaires au titre de la loi antiterroriste (Prevention of Terrorism Act) par un officier de l'armée pour ses écrits contre le gouvernement et les forces de l'ordre (consulter l'alerte de l'IFEX du 30 juillet 2001). Le journaliste était marié et père de trois enfants.

Récemment, un représentant de RSF avait rencontré Nadesan à Batticaloa. Ce dernier l'avait alerté sur les difficultés auxquelles font face les correspondants régionaux.

En octobre 2000, Mayilvaganam Nimalarajan, correspondant à Jaffna du service en cingalais de la BBC World Service, avait été tué dans un climat de tensions entre les mouvements tamouls (consulter des alertes des 19 et 6 avril et 5 janvier 2001 et 20 octobre 2000). Malgré les pressions nationales et internationales, ce crime reste impuni.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris
France
rsf (@) rsf.org
Fax:+33 1 45 23 11 51