14 août 2000

Incendie criminel à Radio One MF


Détails de l'incident

George Christensen

radio station(s)

Disponible en :

English Français Español

(RSF/IFEX) - L’AMARC trouve déplorable l’attaque brutale dont ont été victimes George Christensen et Radio One à Banjul, en Gambie. Selon ses proches, Christensen, le propriétaire de Radio One, a subi de graves brûlures au visage et au corps lors de l’attaque perpétrée contre sa station de radiodiffusion, dans la matinée du jeudi 10 août 2000, par des hommes de main non identifiés. Près d’une dizaine d’hommes non identifiés, armés de gaz lacrymogène et d’essence, ont encerclé les studios de Radio One MF, avenue Kairaba, dans le but avoué de réduire la station en cendres. Le gardien de sécurité a réussi à sonner l’alerte tout en affrontant les attaquants. Ceux-ci ont fracassé les lumières et aveuglé les occupants à l’aide de gaz lacrymogène. Ils ont ensuite mis le feu à la station. Aux dernières nouvelles, les autres membres du personnel en poste, dont le DJ, s’en seraient sortis indemnes. Christensen a été transporté dans un établissement sanitaire dans lequel il a reçu des traitements médicaux pour soigner les brûlures subies en tentant d’éteindre l’incendie. La station de radiodiffusion est restée muette pendant près de 24 heures, n’ayant repris ses opérations que le lendemain, une fois Christensen sorti de l’hôpital.


Lancée en 1990, Radio One s’est souvent retrouvée en première ligne de la lutte contre les abus du gouvernement et de l’appareil militaire vis-à-vis la société civile. Récemment, Radio One a dénoncé ouvertement le massacre de 14 jeunes enfants qui protestaient contre le meurtre d’un jeune garçon de 13 ans et le viol présumé d’une jeune fille de 13 ans aux mains d’officiers du corps de sapeurs-pompiers. Durant la période de tension des dernières semaines, Radio One et Christensen ont été la cible de menaces répétées qui ont abouti à l’attentat, tôt dans la matinée de jeudi.


Christensen est membre du Conseil africain d’administration de l’AMARC depuis 1997. Outre son implication dans divers projets de développement en Afrique, il a lutté activement pour la protection des droits de la personne sur le territoire africain et dans d’autres régions du globe. Il collabore également à plusieurs forums internationaux axés sur la libre expression au sein de milieux politiques complexes.


L’AMARC estime que l’attentat contre Radio One constitue une sérieuse menace contre le droit de communiquer qui est le prolongement de la libre expression dont doivent bénéficier tous les journalistes. Pour l’AMARC, le droit de communiquer est une composante fondamentale de toute démocratie viable qu’il faut absolument préserver.


En conséquence, l’AMARC demande que ce crime soit dénoncé afin que les agresseurs reçoivent un châtiment approprié.

Recommended Action


Envoyez vos messages de soutien et de solidarité à Radio One à:


Radio Radio One

Avenue Kairaba

Banjul, Gambie

Tél. +220 39 49 00

Téléc. +220 39 60 71

Courrier électronique: george.radio1@qanet.gm


Envoyer des copies de vos messages à l'initiateur si possible.




Source

Association mondiale de radiodiffuseurs communautaires
705, rue Bourget, bureau 100
Montreal, Quebec H4C 2M6
Canada
secgen (@) si.amarc.org
Fax:+1 514 849 7129
Gambie

IFEX membres actifs dans ce pays 1

 
Plus d'informations : Gambie
  • Attaques Contre la Presse en 2013: Gambie

  • Classement mondial de la liberté de la presse 2014: Gambie

  • L’affaire dangereuse du journalisme en Gambie