10 novembre 2004

DES JOURNALISTES PRENNENT POSITION CONTRE LA CENSURE


Tandis que les Ukrainiens s'apprêtent à voter au deuxième tour ce mois-ci pour choisir le prochain président, des journalistes locaux prennent position contre les efforts déployés par les médias pour censurer la couverture des candidats de l'opposition.

Selon la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et Reporters sans frontières (RSF), plus de 200 journalistes de la télévision ont dénoncé publiquement des gestes qu'ils qualifient d'intimidation et de censure politique, survenus pendant l'élection présidentielle.

Les journalistes ont signé une pétition disant que les propriétaires des stations de télévision, qui subissent des pressions du gouvernement, « défient les normes du journalisme professionnel » en couvrant les événements d'une manière partiale. Les journalistes se sont engagés à maintenir l'éthique professionnelle en couvrant l'actualité dans sa diversité de vues et en refusant d'utiliser des sources non vérifiées.

Ce geste survient à la suite de la démission de sept journalistes de la station de télévision privée « 1+1 », qui ont accusé la direction de censurer les nouvelles. « 1+1 » est la deuxième chaîne de télévision en importance de l'Ukraine et appartient à Viktor Medvedchuk, chef de cabinet du président sortant, partisan de l'ancien premier ministre et candidat à la présidence Viktor Yanukovych.

Selon la FIJ, la couverture des élections s'est améliorée à la suite des gestes des journalistes. Alors que la couverture antérieure favorisait pesamment Yanukovych, les bulletins de nouvelles comprennent maintenant des entrevues avec Viktor Yushenko, le principal candidat de l'opposition. Yanukovych jouit de l'appui du président sortant, Léonid Koutchma, dont le gouvernement s'est attiré de vives critiques en raison des restrictions qu'il a imposées aux médias.

La FIJ et RSF se sont joints à Freedom House et à ARTICLE 19 pour demander plus d'équité et d'équilibre dans la couverture de l'élection. Les autorités ukrainiennes doivent imposer des règles uniformes pour les deux candidats à la présidence en mettant fin à « la couverture partiale des médias et [au] harcèlement systématique des militants communautaires et des travailleurs de campagne de l'opposition », dit Freedom House.

ARTICLE 19 fait remarquer que le contrôle des médias influents par les candidats et leurs partisans empêche la loi électorale de l'Ukraine de garantir une couverture équitable et équilibrée de l'élection. Trois chaînes de télévision ? « UT1 », « Inter » et « 1+1 » ? sont contrôlés par Medvedchuk. Ces chaînes critiquent fréquemment Yuschenko.

Par ailleurs, les journalistes de la station de télévision privée « Kanal 5 » ont entrepris une grève de la faim pour protester contre le gouvernement qui, disent-ils, harcèlent la station. Les comptes bancaires de la station ont été gelés le 18 octobre après qu'un législateur indépendant eut intenté une poursuite en diffamation contre le législateur d'opposition Petro Porochenko, l'un des propriétaires de « Kanal 5 ». Les autorités ont en outre révoqué la licence autorisant la station à radiodiffuser dans la capitale, Kiev. Cette mesure, selon certains, visait à limiter son influence pendant la campagne électorale.

Consulter :

- RSF : http://www.rsf.org/article.php3?id_article=11663- FIJ : http://www.ifj.org/default.asp?Index=2768&Language=EN- Freedom House : http://www.freedomhouse.org/media/pressrel/110104.htm- ARTICLE 19 : http://www.article19.org/docimages/1864.doc
- Rapport de l'OSCE sur les élections en Ukraine : http://www.osce.org/news/show_news.php?id=4494- Profil de l'Ukraine par la BBC : http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/country_profiles/1102303.stm#media

Ukraine

IFEX membres actifs dans ce pays 1

 
Plus d'informations : Ukraine