16 octobre 2008

Alerte

Une équipe de la chaîne Globovisión agressée; un ministre annonce que des restrictions sur la publicité officielle s'appliqueraient aux médias "putschistes"


Détails de l'incident

other

attacked

Disponible en :

English Français Español
(RSF/IFEX) - RSF se félicite de la réaction des autorités après l'agression, le 10 octobre 2008, d'une équipe de la chaîne privée Globovisión par des militants du groupe progouvernemental "La Piedrita". Ce même groupe s'était déjà signalé par une attaque contre le siège du média, le 22 septembre dernier. Les journalistes couvraient une manifestation dans le quartier 23 de Enero à Caracas, bastion de "La Piedrita", quand les militants les ont assaillis et tenté de les déposséder de leur matériel de tournage, avant l'intervention rapide de la police métropolitaine. Le ministre de la Communication et de l'Information, Andrés Izarra, a publiquement dénoncé "l'infantilisme politique" des militants de "La Piedrita". Le ministre de l'Intérieur et de la Justice, Tarek El Aissami, a lui aussi condamné énergiquement cette agression.

RSF se félicite également de l'annonce par Andrés Izarra, le 12 octobre, de l'octroi d'un temps d'antenne aux candidats d'opposition aux élections régionales du 23 novembre prochain sur la principale chaîne publique Venezolana de Televisión (VTV). Deux jours plus tôt, le ministre avait cependant annoncé que des restrictions sur la publicité officielle s'appliqueraient aux médias "putschistes", une accusation dont le quotidien "El Nacional" et la chaîne Globovisión ont été
les cibles régulières.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris
France
rsf (@) rsf.org
téléc:+33 1 45 23 11 51
 
Plus d'informations : Venezuela