12 janvier 2004

Début d'année difficile : trois journalistes arrêtés et le "Daily News" toujours empêché de reparaître


Détails de l'incident

Iden Wetherell, Vincent Kahiya, Dumisani Muleya, Idai Dzamera

Disponible en :

English Français
(RSF/IFEX) - Trois journalistes, dont le directeur de publication du "Zimbabwe Independent", l'un des deux hebdomadaires privés du pays, ont été arrêtés par la police de Harare, le 10 janvier 2004. Ils sont accusés d'avoir insulté le président Robert Mugabe.

"L'année 2004 démarre de la plus mauvaise manière pour la liberté de la presse au Zimbabwe. Trois journalistes ont déjà été interpellés et la police empêche toujours le "Daily News" de reparaître malgré une autorisation délivrée par la Haute Cour", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de RSF. "Le gouvernement ne respecte même plus les décisions de la justice. Nous sommes extrêmement inquiets pour les conditions de travail des journalistes zimbabwéens et demandons aux autorités de faire machine arrière. La population a le droit à une information diverse et indépendante", a ajouté le secrétaire général de l'organisation.

Le 10 janvier, Iden Wetherell, directeur de publication de l'hebdomadaire privé "Zimbabwe Independent", et deux journalistes de la même rédaction, Vincent Kahiya et Dumisani Muleya, ont été interpellés par la police et conduits dans un commissariat de Harare. Un quatrième reporter, Idai Dzamera, serait également recherché. Il leur est reproché d'avoir publié un article "insultant" le chef de l'Etat. Le "Zimbabwe Independent" avait affirmé que le président Mugabe avait utilisé un avion de la compagnie nationale Air Zimbabwe pour ses vacances en Asie, entraînant un manque à gagner pour la société publique de 3 milliards de dollars zimbabwéens (environ 3,75 millions de $US ; 2,9 millions d'euro).

Par ailleurs, la Haute Cour a autorisé le "Daily News" à reprendre son activité le 9 janvier. Mais la police a affirmé ne pas avoir reçu d'instructions et a refusé de rouvrir l'imprimerie du journal, l'empêchant ainsi de reparaître. Le lendemain, le quotidien d'Etat, "The Herald", a écrit que les autorités allaient faire appel de la décision de la Haute Cour.



Source

Reporters sans frontières
47, rue Vivienne
75002 Paris
France
rsf (@) rsf.org
Fax:+33 1 45 23 11 51
Zimbabwe
 
Plus d'informations : Zimbabwe
  • Attaques Contre la Presse en 2013: Zimbabwe

  • Classement mondial de la liberté de la presse 2014: Zimbabwe

  • Attaques Contre la Presse en 2011: Zimbabwe